La secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a affirmé mercredi que le département de la Justice avait «conclu un accord sans l’approbation du président». M. Trump a demandé si son administration aurait dû accepter que ces manuels d’instructions soient publiés en ligne.

Armes sur imprimantes 3D: la Maison-Blanche fustige le département de la Justice

WASHINGTON — La Maison-Blanche a déclaré mercredi que le ministère de la Justice n’avait pas consulté le président Donald Trump avant d’autoriser la publication d’instructions sur la fabrication d’armes à feu en plastique avec des imprimantes en 3D.

Le département de la Justice a pris cette décision dans le cadre d’un règlement pour mettre fin à un litige de longue date avec une entreprise du Texas qui revendique le droit de publier ces instructions. Il reste toutefois interdit de fabriquer ou de posséder ces armes aux États-Unis.

La secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a affirmé mercredi que le département de la Justice avait «conclu un accord sans l’approbation du président». M. Trump a demandé si son administration aurait dû accepter que ces manuels d’instructions soient publiés en ligne.

Ces tensions au sein de l’administration surviennent après l’injonction temporaire décrétée par un juge fédéral à Seattle, mardi, pour empêcher la publication de ces plans permettant de fabriquer des armes à feu en plastique, qui échappent aux détecteurs de métaux et dont on ne peut suivre la trace puisqu’elles sont fabriquées de façon artisanale et ne comportent pas de numéro de série.

L’entreprise à l’origine de ces plans, Defence Distributed, établie à Austin, au Texas, avait conclu une entente avec le gouvernement fédéral en juin, qui lui permettait de rendre les plans disponibles en téléchargement à partir de mercredi.

Mme Sanders a déclaré que le président était «heureux que cet effort ait été retardé» afin qu’il puisse «examiner le matériel». La porte-parole a ajouté que l’administration soutient la loi en vigueur depuis longtemps qui interdit la possession d’armes à feu en plastique.

La décision du département de permettre la publication de ces manuels d’instructions a déclenché une vague de critiques concernant la prolifération possible d’armes artisanales potentiellement mortelles.

Huit procureurs généraux démocrates avaient déposé une plainte lundi pour faire annuler cette décision. Ils ont également réclamé une injonction, affirmant que les armes fabriquées avec des imprimantes en 3D pourraient représenter un risque pour la sécurité. Les démocrates du Congrès ont exhorté le président Trump à annuler la décision du département de la Justice.