John Kerry aux côtés du ministre des Affaires étrangères afghan, Salahuddin Rabbani, samedi à Kaboul.

Après l'Irak, John Kerry effectue une visite non annoncée en Afghanistan

Le secrétaire d'État américain a imploré samedi les dirigeants afghans de mettre de côté leurs différences sectaires pour le bien du pays.
John Kerry effectuait une visite surprise en Afghanistan, samedi, après avoir effectué un voyage éclair en Irak la veille.
Le président afghan Ashraf Ghani et son rival, le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah, sont engagés dans une guerre de pouvoirs qui paralyse le gouvernement depuis 18 mois.
Les États-Unis tentent de se positionner en arbitre pour remettre le gouvernement en selle. L'Afghanistan est aux prises avec d'importants problèmes de corruption et avec une forte insurrection talibane.
En point de presse, John Kerry a fait valoir que le pays a besoin d'institutions fortes.
«La démocratie nécessite des institutions crédibles. Mais plus que ça, elle nécessite que des personnes de différentes factions politiques, ethniques et géographiques soient capables de s'unir et de travailler ensemble pour le bien commun», a-t-il dit.
Par ailleurs, John Kerry a demandé aux talibans de retourner à la table de négociations, alors que les pourparlers de paix sont au point neutre depuis un an.
Environ 9800 soldats américains sont déployés en Afghanistan. Ils devraient être 5500 l'an prochain.