Des équipes des secours continuaient à travailler sans relâche jeudi pour rejoindre les mineurs qui manquent encore à l'appel.

Aggravation du bilan de la mine de charbon effondrée en Iran

Le bilan de l'explosion qui a ébranlé une mine de charbon du nord de l'Iran, mercredi, s'élevait jeudi à au moins 35 morts.
Des équipes continuent à travailler sans relâche pour rejoindre ceux qui manquent encore à l'appel.
Trois agences de presse semi-officielles rapportaient des informations similaires jeudi matin. La presse officielle n'a encore fait aucune mention du bilan plus lourd et mentionne toujours que 22 corps ont été récupérés.
La province du Golestan, où se trouve la mine, observera trois jours de deuil, a dit la télévision iranienne. Le président Hassan Rouhani aurait ordonné que tout soit mis en oeuvre pour secourir les mineurs coincés sous terre, selon l'agence de presse officielle IRNA.
Un porte-parole des autorités locales a dit que l'explosion s'est produite vers 12h45 (4h15, heure du Québec). Plusieurs dirigeants ont attribué l'explosion à une accumulation de gaz qui interférerait maintenant avec les opérations de secours.
Au moins 25 personnes qui sont entrées dans la mine pour tenter de secourir les mineurs ont été hospitalisées après avoir été incommodées par le gaz.
La mine Zemestanyurt, à 15 kilomètres de la ville d'Azadshahr, compte plus de 500 employés. La province du Golestan, dans le nord de l'Iran, longe la frontière avec le Turkménistan et suit la côte de la mer Caspienne.