«Avant, on s’assurait de ne pas manquer d’alcool ou de chips, maintenant on veut s’assurer d’un retour à la maison sans danger», note Jean-Marie De Koninck, président fondateur d’Opération Nez Rouge.

Moins de raccompagnements à Québec: une bonne nouvelle, selon Nez Rouge [VIDÉO]

Plus de 52 500 raccompagnements ont été réalisés par Nez Rouge cette année au Québec. Il s’agit d’une baisse de 5 % comparativement à l’année dernière, mais l’équipe aime croire que les gens sont davantage sensibilisés, et ont donc moins besoin du service.

L’Opération Nez Rouge dresse un bilan positif pour cette 36e campagne. Si le nombre de raccompagnements a diminué à Québec, il a augmenté ailleurs. Les chiffres demeurent donc stables et «impressionnants».

«On le voit beaucoup. Les gens sont de plus en plus prudents. Ils s’organisent. Les responsables de party vont organiser des autobus pour le retour, d’autres vont payer des billets de taxi. Avant, on s’assurait de ne pas manquer d’alcool ou de chips, maintenant on veut s’assurer d’un retour à la maison sans danger», note Jean-Marie De Koninck, président fondateur d’Opération Nez Rouge.

Plus de 38 400 bénévoles ont bravé les routes du Québec pour assurer un retour à la maison sécuritaire aux fêtards. Ils ont même ramassé quelque 1,3 million $, le montant sera redistribué localement et soutiendra des organismes voués à la jeunesse et au sport amateur.

Au total, partout au Canada, on note 69 029 raccompagnements réalisés en sécurité par un total de 48 606 bénévoles. L’Opération Nez Rouge a des stations de service dans 100 régions au pays. 

Fiers de la campagne

L’impact que laisse Nez Rouge sur le bilan routier est encore bien présent. Les bénévoles laissent leur trace par le nombre élevé de raccompagnements, mais aussi pour avoir incité un changement de mentalité chez plusieurs automobilistes en termes de conduite avec les facultés affaiblies. 

«Ils peuvent être fiers de leur travail, oui ils ont du plaisir à faire Opération Nez Rouge, ils en trouvent une grande satisfaction et une expérience incroyable, mais ils font beaucoup plus que ça. Ils rendent les routes sécuritaires et ils changent les comportements», indique aussi le fondateur.

M. De Koninck a encore visité la centrale de Québec pendant les Fêtes, certains bénévoles participent pour des convictions personnelles, en raison d’un drame dans leur famille ou encore pour se rattraper d’un comportement délinquant du passé…

«Le soir du 31, les témoignages sont différents. Ce sont beaucoup des personnes seules qui se disent que tant qu’à être seul, j’aime autant venir à Nez Rouge et aider les autres. Je trouve ça très louable», termine-t-il, une fois de plus, bien fier d’un bilan positif. 

M. De Koninck a aussi salué «l’appui sans réserve» du porte-parole Alexandre Barrette. L’humoriste «a porté de façon remarquable» le message de Nez Rouge et a même mobilisé son entourage et recruté quelques-uns de ses amis humoristes dans l’aventure.