Les groupes de migrants ont été emmenés par autobus au Stade olympique, mercredi, et ils ont été reçus par des bénévoles de la Croix-Rouge. 

Migrants: le Stade olympique plein d'ici une semaine

Si le flot de migrants continue au rythme actuel, la capacité actuelle du Stade olympique, portée à 1050 places vendredi soir, devrait être atteinte d'ici la fin de la semaine prochaine, affirme le président du Syndicat des douanes et de l'immigration, Jean-Pierre Fortin.
Selon les estimations du syndicat, de 450 à 700 migrants franchissent la frontière chaque semaine. Samedi matin, environ 700 réfugiés étaient en attente aux douanes de Saint-Bernard-de-Lacolle.
Cette situation est sans précédent et les troupes sont «extrêmement fatiguées», affirme M. Fortin. Ceux de la GRC aussi, fait-il remarquer.
Les douaniers se disent débordés alors qu'ils entament leur fin de semaine la plus occupée de l'année avec le retour des vacanciers de la construction.
La situation est à ce point critique que seul le travail préliminaire d'identification et de vérification de la sécurité n'est effectué à la frontière. Les demandes sont ensuite traitées à Montréal.
Selon Jean-Pierre Fortin, la situation était prévisible. Il déplore que l'Agence des services frontaliers du Canada ait attendu d'être en situation de crise pour réagir.
Des douaniers de partout au pays arrivent pour prêter main forte à leurs confrères québécois, mais la situation demeure laborieuse.
«Ils doivent se familiariser avec les installations, explique le président du syndicat. Il n'y a pas assez d'ordinateurs pour tout le monde. Si ça avait été prévu, les infrastructures l'auraient aussi été.»
L'Agence des services frontaliers du Canada n'a pas encore rappelé La Presse canadienne.