La secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean, et le maire Régis Labeaume

Michaëlle Jean à Québec

La secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean, était de passage, mercredi, à Québec.
L'ancienne gouverneure générale du Canada en a profité pour rencontrer le maire Régis Labeaume et le premier ministre Philippe Couillard, avec qui elle a annoncé l'octroi d'un modeste 100 000 $ par an pendant trois ans aux pays membres de la Francophonie pour contrer les «forces de destruction massive».
Ces sommes destinées à la mise sur pied de politiques jeunesse permettront de combattre la radicalisation, au dire de Mme Jean, qui soutient que l'aide que pourra apporter le Québec aux pays de la Francophonie est une solution au «grand défi» actuel des jeunes, qui est l'employabilité.
Elle estime qu'il y a beaucoup de jeunes qui ont le sentiment d'un avenir bouché, beaucoup de jeunes qui se retrouvent par milliers à heurter le grand problème du chômage. Aux yeux de Mme Jean, leur «désespoir» est un terreau fertile pour des organisations criminelles et radicalisées.