Michaëlle Jean.

Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie: «juste du bon» pour Québec

L'arrivée de Michaëlle Jean à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie a «juste du bon» pour la Ville de Québec, estime le maire Régis Labeaume.
M. Labeaume est demeuré en contact courriel avec son «amie» jusque tard samedi soir, alors qu'elle doutait encore de succéder à Abdou Diouf. Il s'est évidemment réjoui de l'élection de l'ex-gouverneur général, avec qui il a voyagé en Haïti.
Selon le politicien, «ça n'a pas dû être facile de se faire élire parce que c'est une femme». Il demeure convaincu que «ça prenait quelqu'un de moderne, avec les idées larges, quelqu'un qui a vécu, qui connaît les réalités de plusieurs continents» pour relancer l'OIF.
«Pour nous autres, les Franco-Américains en général, c'est une bonne nouvelle. Elle connaît exactement mes sentiments envers la francophonie. Elle connaît exactement nos projets envers la francophonie nord-américaine et elle aime ça. C'est une personne qui va comprendre qu'on a avantage à développer la francophonie en Amérique. Ça, je suis certain qu'elle est derrière moi», a-t-il fait valoir, rappelant que Québec veut «devenir le carrefour de tout ça».
Le maire Labeaume travaille à la création d'un réseau des villes et des communautés francophones et francophiles d'Amérique du Nord. Un portail Web présentant les attraits des villes marquées par une présence francophone doit d'ailleurs voir le jour dès l'automne 2015. C'est la Ville de Québec qui sera maître d'oeuvre.