Le Soleil
Martin Hivon devant son Yak-55M acheté au début de l'année.
Martin Hivon devant son Yak-55M acheté au début de l'année.

Martin Hivon, du Tutor au Yak-55M, en passant par le CF-18

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
RIVIÈRE-DU-LOUP — Chose somme toute rare dans les spectacles aériens au Québec, un organisateur qui fait aussi partie de la programmation. C’est ce que fait en fin de semaine Martin Hivon, directeur général du Spectacle aérien de Rivière-du-Loup (SARDL).