Le document signé de la main du maire Franck Scarpitti proclamant que le 29 janvier sera la Journée de souvenir et d’action contre l’islamophobie à Markham

Markham proclame le 29 janvier Journée contre l’islamophobie

La ville ontarienne de Markham a proclamé la journée du 29 janvier 2018, premier anniversaire de la tuerie de la Grande Mosquée de Québec, comme Journée de souvenir et d’action contre l’islamophobie.

Le maire de Markham, Frank Scarpitti, a publié mercredi une proclamation en ce sens au moment où le Parti libéral du Québec a dit ne pas croire qu’il soit nécessaire de décréter une journée nationale contre l’islamophobie, que le Parti québécois et la Coalition avenir Québec s’y opposent et que le gouvernement canadien poursuit sa réflexion en ce sens.

«Markham est la première municipalité de la grande région de Toronto et l’une des premières au pays à proclamer le 29 janvier comme Journée de souvenir et d’action contre l’islamophobie au premier anniversaire de la tragédie du Centre culturel islamique de Québec. Merci, Conseil national des musulmans canadiens», a écrit le maire Scarpitti sur le site de microblogage Twitter au-dessus d’une photo de la proclamation officielle.

«Innommable acte de haine»

Qualifiant la tuerie «d’innommable acte de haine ayant fait six morts et plusieurs blessés», la Ville de Markham a rappelé dans cette proclamation que les suites de cette attaque avaient incité plusieurs résidents de Markham et plusieurs Canadiens à se réunir pour se souvenir et honorer les victimes.

Le conseil municipal a aussi voulu réaffirmer que l’islamophobie, comme toutes les autres formes de racisme, de haine, de xénophobie et de bigoterie n’avaient pas leur place dans la Ville de Markham.

L’idée d’une Journée nationale de souvenir et d’action contre l’islamophobie provenait du Conseil national des musulmans canadiens, qui avait demandé au premier ministre canadien Justin Trudeau de reconnaître comme tel l’anniversaire du drame de la Grande Mosquée.