- Photo Le Soleil, Yan Doublet

Marcher pour prévenir le suicide

Une trentaine de personnes ont pris part samedi soir à une marche à la chandelle tenue à l'occasion de la 14e Journée mondiale de la prévention du suicide.
Munis d'une chandelle électronique, les participants, de tous les âges, ont arpenté dès 19h le sentier linéaire de la rivière Saint-Charles, dans le secteur de Limoilou.
«Cette marche est inspirée du thème de la Journée mondiale de la prévention du suicide 2016, qui est: Allumés pour la prévention du suicide», mentionne par voie de communiqué Lynda Poirier, directrice générale du Centre de prévention du suicide de Québec, instigateur de l'événement.
«La symbolique de la marche à la chandelle évoque l'aspect collectif de la prévention du suicide, ainsi que l'importance de demeurer vigilant et mobilisé à l'égard de cet enjeu. Elle reflète aussi l'espoir qu'il est primordial d'entretenir», poursuit-elle. 
Trois suicides par jour
L'Association québécoise de prévention du suicide rappelle que 1100 Québécois s'enlèvent la vie chaque année, et que la situation stagne malgré les campagnes de prévention. L'organisme presse les gouvernements fédéral et provincial de mettre rapidement en oeuvre une stratégie nationale de prévention du suicide, avec les outils et les moyens financiers nécessaires à son succès.
Le directeur général de l'Association, Jérôme Gaudreault, rappelle qu'au tournant des années 2000, le Québec s'était doté d'une stratégie nationale dont l'efficacité était reconnue. Il constate que les nombreuses mesures qui en ont découlé, dont la ligne d'intervention 1 866 APPELLE et la formation des intervenants, ont contribué à une réduction majeure des taux de suicide en une dizaine d'années seulement, notamment chez les jeunes.
Mais M. Gaudreault déplore qu'une telle stratégie globale et concertée n'existe plus, ce qui fait que trois suicides sont encore commis quotidiennement au Québec.  Avec La Presse canadienne