Les touristes étaient nombreux et les producteurs et artisans semblaient ravis de voir les curieux goûter, sentir et poser des questions sur les produits, vendredi, au Marché du Vieux-Port.

Marché de Noël au Vieux-Port: des appréhensions sur le futur

C’est peut-être l’avant dernier Marché de Noël au Vieux-Port, mais déjà, certains producteurs appréhendent leur déménagement vers les nouvelles installations, qui est prévu pour le printemps 2019.

Les touristes étaient nombreux et les producteurs et artisans semblaient ravis de voir les curieux goûter, sentir et poser des questions sur les produits, vendredi, lorsque Le Soleil a déambulé près d’une heure au Marché du Vieux-Port. Mais pour certains producteurs, quitter le Vieux-Port suscite des inquiétudes, malgré la légère baisse d’achalandage constatée ces derniers jours.

C’est le cas de Jacques Fortin, responsable de l’opération du Domaine de Lavoir au Marché du Vieux-Port. Il ne craint pas nécessairement une baisse accrue du nombre de visiteurs après le déménagement. Seulement, il se dit que «quand on a une formule gagnante, il faut tenter de la peaufiner».

«Je ne suis pas certain que les visiteurs et les touristes, malgré qu’il y ait un système de navette qui est prévu, vont se rendre jusqu’au Centre Vidéotron. On a parlé d’un petit kiosque à la Place de Paris, qui est temporaire, mais ce n’est pas le Marché du Vieux-Port», a-t-il dit, défendant n’avoir rencontré personne à ce jour qui soit entièrement en accord avec le déménagement. 

«J’ai vu les maquettes, c’est magnifique, mais c’est un très beau Place Ste-Foy du Marché. Alors qu’ici vous avez le côté rustique, convivial et amical qui existe déjà. Alors pourquoi ne pas perpétuer la tradition et demeurer ici?» a-t-il ajouté. 

D’autres producteurs ne voient pas d’un si mauvais œil le déménagement vers le site d’ExpoCité. Si les ventes sont bonnes durant ce Marché de Noël, ils ne craignent pas que celles-ci baissent en flèche après leur départ du quartier où le Marché de Noël a vu le jour en 1999.

«Il ne faut pas être négatif, ça va nous apporter une autre clientèle. Des fois, le changement fait peur, c’est normal. Mais je crois que j’ai l’attitude qu’il faut avoir», a avancé Gabrielle Fradette, qui travaille pour les Produits Godbout, une érablière de Saint-Raphaël, sur la rive sud de Québec. 

Le Marché de Noël du Vieux-Port se termine dimanche.