Le pdg du Port de Québec Mario Girard

Manifestation des syndiqués du Port pour de meilleurs salaires

«Beaucoup pour Mario, peu pour les autres.» Les syndiqués de l’administration du Port de Québec ont manifesté jeudi matin contre les dernières offres patronales en opposant le salaire du président-directeur général, Mario Girard, à la nouvelle échelle salariale qui leur est proposée.

La journée devait être consacrée à la négociation. Mais l’annulation du rendez-vous par l’employeur, qui n’aurait pas apprécié une campagne Facebook mettant en vedette M. Girard, a incité la vingtaine de membres de l’Union canadienne des employés des transports (UCET) à manifester. Ils se sont pointés à l’intersection de la rue Dalhousie et du quai Saint-André, à partir de 7 h, pour accueillir les gestionnaires de l’Administration portuaire de Québec (APQ) entrant au travail.

Louis Cannon, vice-président régional de l’UCET, une composante de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), a expliqué au Soleil que les syndiqués sont outrés de la proposition salariale du Port.

Celui-ci a procédé à une réévaluation des emplois — tournant autour des finances, du génie civil et de la capitainerie — et révisé les échelons salariaux. Résultat : plusieurs employés comptant de nombreuses années d’expérience se retrouvent au bas de l’échelle, dénonce M. Cannon.

Selon lui, cette révision a été faite sur le tard et aucune rétroaction n’est prévue. «Ces gens-là ont perdu du salaire pendant des années et aujourd’hui on se réveille», déplore le leader syndical.

Ce dernier ajoute à cela les augmentations de 2,25 % sur quatre ans (0-0,75-0,75-0,75) mises sur la table avant les Fêtes, jugées «ridicules, inacceptables». Il les compare avec le salaire dépassant les 400 000 $ que reçoit le pdg du Port, lui qui gagnait 225 000 $ à sa nomination en 2011. «Avec des augmentations de 78 % au cours des dernières années, il aurait pu être un petit peu plus… au moins faire attention», a laissé tomber M. Cannon.

Une autre séance de négociation est prévue à la fin du mois.