Plusieurs manifestants se sont réunis devant l'Assemblée nationale dimanche pour demander l'abandon du projet de tramway à Québec.
Plusieurs manifestants se sont réunis devant l'Assemblée nationale dimanche pour demander l'abandon du projet de tramway à Québec.

Manifestation contre le tramway: «le projet va saccager la ville de Québec»

«Tramway, non merci», ont de nouveau scandé plusieurs personnes réunies devant l’Assemblée nationale dimanche. Même si le projet avance, les manifestants réclament l’abandon du tramway à Québec.

Pancartes à la main, ils étaient nombreux devant le parlement. Les policiers ont assuré la circulation des automobilistes qui passaient dans le secteur. 

«Le maire nous a souvent traités comme un club social... Je suis heureux de lui dire qu’il y a pas mal de monde dans le club social», a crié le porte-parole du comité Tramway, non merci!, Stéphane Lachance.

Le comité est derrière l’organisation de la manifestation, il a été créé en février afin de contester le projet que les membres jugent «improvisé». Ils remettent donc une fois de plus en question la pertinence d’un tramway dans la ville de Québec ainsi que le leadership de Régis Labeaume.

«Soyons clairs, le comité n’est pas contre le transport en commun, nous sommes contre le projet actuel ou ce qu’il en reste, car il change aux 15 jours», note le porte-parole.

«Le gouvernement doit prendre conscience qu’une majorité de la population est contre ce projet. Nos élus de la CAQ de la région de Québec doivent mettre leurs culottes. Ils ne peuvent demeurer muets face aux revendications de leurs électeurs et des contribuables. Je profite de cette journée pour demander officiellement au premier ministre François Legault, à Geneviève Guilbault, la ministre responsable de la Capitale-Nationale et à François Bonnardel, ministre des Transports, d’émettre immédiatement un moratoire sur le projet du tramway», ajoute Stéphane Lachance. 

Les manifestants redoutent aussi les travaux de plusieurs années dans la ville. 

Stéphane Lachance a aussi indiqué que la pétition contre le tramway à Québec lancée il y a sept mois par Marc Lacroix a atteint plus de 37 500 signatures. 

Après les prises de parole de divers membres fondateurs du comité, le groupe a marché jusqu’à l’Hôtel de Ville de Québec, accompagné d’une escorte policière

Stéphane Lachance, porte-parole du comité Tramway, non merci!

Labeaume ne «vacille» pas

Leurs revendications ne semblent pas inquiéter Régis Labeaume, même si une partie de la population n’encourage pas son nouveau réseau structurant, lui, il demeure certain de sa viabilité. En point de presse samedi, la veille, il indiquait ne pas être impressionné par le comité.

«La dernière fois, ils étaient 15 devant l’hôtel de ville. C’est juste que quand ils se promènent en rond ça fait de belles images. [...] Moi, je ne vacille pas», avait-il dit. 

Concernant l’abandon des remontées mécaniques dans le plan du tramway, M. Labeaume a indiqué qui’il ne traçait pas complètement un trait sur leur retour dans les plans. Les remontées devenaient des liens entre la Haute et la Basse-Ville intéressants pour les cyclistes, notamment. 

«On va créer l’épine dorsale, et on va y aller par étape, je vais en reparler cette semaine.»