Les policiers étaient bien plus nombreux que les manifestants lors de ce rassemblement.

Manifestation annuelle contre la brutalité policière: illégale dès le début

La manifestation annuelle du Collectif opposé à la brutalité policière a été déclarée illégale dès qu'elle a commencé dimanche après-midi à Montréal parce que les organisateurs n'avaient pas informé les autorités de leur itinéraire.
Les policiers étaient bien plus nombreux que les manifestants lors de ce rassemblement qui tourne souvent à la confrontation et au vandalisme de véhicules de police.
Le groupe a choisi de tenir son rassemblement à l'intersection des rues Berri et Ontario, à l'endroit même où l'itinérant Alain Magloire a été abattu par la police en février 2014.
Cette manifestation se tient à Montréal depuis près de 20 ans. L'an dernier, 288 amendes ont été remises et cinq personnes ont été arrêtées. En 2013, 200 personnes avaient été arrêtées.
Les organisateurs de la marche de cette année planifient tenir un second événement anti-brutalité policière pour coïncider avec la parade de la St-Patrick à Montréal dimanche prochain.
Un incident survenu vendredi incitait la police à redoubler de vigilance. Une tête de porc a été placée devant la porte d'entrée de l'immeuble abritant les locaux de la Fraternité des policiers de Montréal. Une note «menaçante» a aussi été laissée sur les lieux. Aucune arrestation n'a encore été effectuée dans cette affaire.