Des manifestants et des contre-manifestants étaient présents sur la Colline parlementaire, lundi.

Manif, anti-manif... et beaucoup de policiers à l'Assemblée nationale

Quelques représentants d'un groupuscule identitaire ont «pique-niqué» devant l'Assemblée nationale lundi... ce qu'ont dénoncé quelques membres de la Ligue Anti-Fasciste Anti-Raciste Québec.
Il y avait force policiers sur la colline Parlementaire. Un camion en retrait près de la Citadelle ; un autobus plein d'agents prêts à intervenir un peu plus loin, un autre devant le Parlement ; une enfilade de motos de l'escouade à deux roues face à la fontaine de Tourny ; une autre voiture à la place d'Youville... Le Service de police de la Ville de Québec était en nombre.
En fait, ils étaient bien plus nombreux que les manifestants et les contre-manifestants.
Alors, quels étaient les clans dans la rue ? Un groupe Facebook se nommant Les irréductibles Québécoises avait appelé à la mobilisation leurs «amis» pour une «manifestation nationale» : Fédération des Québécois de souche, Contre l'islamisation du Québec, Québécois debout contre l'Islam, La Meute, etc.
Dans les discussions informatisées diffusées ce matin sur le site Web, cette explication de leurs revendications : «EH ! LES FEMMES C'EST AUJOURD'HUI LE GRAND JOUR À QUÉBEC. On vous attend. Donnons un message clair que les femmes vont toujours s'opposer à la Charia, à la pédophilie, au mariage de notre petite fille.» Message qui avait été précédé d'un contradictoire: «Pour des questions de sécurité l'événement de lundi est annulé.»
Au passage du Soleil, ils étaient finalement une quinzaine à pique-niquer.
Antifa
Plus loin, place d'Youville, la délégation antifasciste était en nombre approximativement égal afin de camper son «opposition à l'islamophobie identitaire», dénoncer les «idées racistes et islamophobes».