Le comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette demande à la Ville de Lévis de prendre une décision dans le sens de l’histoire.

Maison Rodolphe-Audette à Lévis: le sort se joue lundi soir

Le sort de la maison Rodolphe-Audette se joue ce lundi lors d’un conseil extraordinaire de la Ville de Lévis.

Depuis quatre ans, un comité citoyen se bat pour sauvegarder la maison patrimoniale, mais jusqu’à présent la Ville de Lévis n’a jamais envoyé un message clair aux citoyens alors que le comité de démolition recommande la destruction de la maison Rodolphe-Audette.

«On ne sent pas une volonté politique de sauver la maison Audette. On ne peut pas faire ça tout seul. Ça nous prend un support de la Ville», a déploré le porte-parole du comité de mise en valeur, Michel Belleau.

Le 25 octobre, le comité citoyen a envoyé une lettre à la nouvelle ministre de la Culture, Nathalie Roy, pour lui demander d’intervenir afin de sauver la maison patrimoniale. Le comité fonde son espoir sur la décision de la nouvelle ministre de publier un avis de classement pour le Château de Beauce conçu en 1903 par l’architecte Jean-Omer Marchand. Selon M. Belleau, le comité n’a pas reçu de retour de la part de Mme Roy. 

Une longue saga

La décision par la Ville de Lévis devait être prise le 9 octobre, mais le conseil municipal a décidé de la reporter au 29 octobre pour prendre le temps d’analyser la situation et la recommandation du comité de démolition. 

Le comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette demande à la Ville de Lévis de prendre une décision dans le sens de l’histoire. Le comité souhaite transformer la maison en un centre d’interprétation dédié à l’histoire et à la généalogie de Lévis.

Le comité souhaite également que le conseil municipal respecte le programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lévis qui recommande de conserver la maison Rodolphe-Audette ou de la remplacer en reproduisant le gabarit, la volumétrie et les attributs architecturaux du bâtiment. 

«En rejetant la demande de démolition de la maison Audette, le conseil de ville donnerait un signal clair à la population qu’il entend tout mettre en œuvre pour réaliser les aspirations populaires contenues dans le PPU qu’il a lui-même adopté, qui doit désormais orienter le développement du Vieux-Lévis», est-il écrit dans le communiqué envoyé par le comité.

Il s’agit de la seconde demande de démolition pour la maison Audette. La Ville de Lévis avait rejeté la première demande de démolition le 8 décembre 2014.