Le grand gagnant de la maison, Réal Proulx, en compagnie de sa conjointe, Lidia Vasquez. M. Proulx a choisi le chèque de 500 000 $ plutôt que de conserver la maison d'une valeur de 642 000 $.

Maison de la Fondation Maurice Tanguay: un 22e gagnant pour une bonne cause

Réal Proulx, 69 ans, un résident de Stoneham-et-Tewksbury, est le grand gagnant du gros lot du tirage de la Fondation Maurice Tanguay, dimanche matin, en direct à la télévision.

Ce n’est pas encore cette année que la Maison Tanguay, d’une valeur de 642 000 $, sera construite. L’heureux gagnant de la 22e édition, qui vient de s’en bâtir une, a choisi le chèque de 500 000 $. Grâce à cet argent, il va pouvoir «payer ses impôts», a-t-il dit en rigolant, mais surtout gâter ses cinq enfants.

«On va payer nos choses et après ça, on va voir ce qu’il reste et en donner un peu. J’ai cinq enfants, là ils m’attendent en ligne à la maison», a-t-il confié avec un grand sourire au côté de sa conjointe, Lidia Vasquez.

Mais au-delà d’avoir eu la chance d’être tiré au sort, parmi plus de 170 000 détenteurs de billet, M. Proulx est surtout content d’avoir investi dans une bonne cause avec son achat. 

 «Je l’ai acheté dès le début parce que j’en vends des billets pour la maison parce que mon frère est dans le club Rotary et il me donne des billets tout le temps à vendre. C’est un plaisir de les vendre parce que c’est une bonne cause», a-t-il expliqué. 

En plus du grand prix, les autres finalistes se sont partagé 24 prix, dont 5 000$ chez Voyages Laurier Du Vallon, pour les finalistes du tirage du gros lot, Monique Gaudreau et Pierre Lemieux. 

Plus de deux millions $ pour la Fondation

Rappelons que tous les profits de cette édition sont distribués dans le but d’améliorer le mieux-être des enfants handicapés ainsi que de leur famille. Jacques Tanguay n’est pas déçu de voir les gagnants choisir l’argent plutôt que la maison.

«C’est une oeuvre extraordinaire la Fondation Maurice Tanguay et toute la mise en marché qu’on fait autour de la maison est pour ramasser des fonds au profit de la Fondation. C’est un concours qui bat des records chaque année, mais le but ultime, c’est de porter un geste pour aider les enfants malades et handicapés dans toute la province», a-t-il mentionné.

«Une maison, c’est un prix extraordinaire, mais si tu peux obtenir l’équivalent en argent comptant, ça demeure fantastique et il y a bien des gens qui ont déjà leur maison, et qui n’ont pas le goût de déménager et de s’embarquer dans un nouveau projet. C’est une offre qui permet à tout le monde de participer», a-t-il poursuivi. 

Depuis 12 ans, la maison n’est plus construite sur le site d’ExpoCité, elle est présentée en 3D de façon virtuelle. «Elle est accessible facilement à tout le monde, on a plus d’un million de visites par année. Ça a augmenté le taux de participation au concours et le rayonnement de la maison.»

La mise en marché de la maison permet également à la Fondation d’attirer de nombreux commanditaires ce qui ne serait pas possible avec seulement un chèque pour le gagnant.