L’utilisation d’eau à l’extérieur interdite dans certains secteurs de Lévis

La saison estivale bat son plein et les jours se réchauffent. Si vous n’avez pas encore rempli votre piscine dans la région de Lévis, il faudra attendre un moment avant de pouvoir profiter de la baignade. 

Vu la consommation d’eau anormalement élevée durant les beaux jours, la municipalité a demandé à ses citoyens, mardi, de ne pas utiliser l’eau provenant des aqueducs municipaux pour arroser, laver son véhicule, son asphalte ou même pour remplir sa piscine. Ceci permettrait d’assurer l’approvisionnement en eau potable à la population des arrondissements des Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest.

Contrevenir à cette règle pourrait coûter entre 300 $ et 2000 $ d’amende, mais quelques exceptions à la règle s’imposent: «La Ville permet cependant d’arroser une nouvelle pelouse ou une nouvelle plantation d’arbres ou d’arbustes selon les heures d’arrosage indiquées au règlement, au cours des 15 jours suivant la fin des travaux d’ensemencement, de pose ou de plantation. Une preuve d’achat des végétaux ou semences devra toutefois être fournie à la Ville sur demande», peut-on lire dans le communiqué de la ville. 

Cette réglementation touche les secteurs de Charny, de Saint-Étienne-de-Lauzon, de Saint-Jean-Chrysostome, de Saint-Nicolas, de Saint-Rédempteur, de Saint-Romuald et de Sainte-Hélène-de-Breakeyville. 

Lévis n’est pas la seule dans cette situation. Le 9 juin, la municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly a aussi publié un communiqué de restriction de consommation d’eau potable «malgré la réparation du bris d’aqueduc». Cette situation arriverait régulièrement à l’arrivée de l’été à cause d’un problème de capacité de pompage de l’eau quand la demande augmente soudainement.