Deux passages parallèles, l’un représentant le jour, l’autre le soir, se rejoignent de part et d’autre d’une cloison chantante évoquant un kiosque de fête foraine.

Lumineux Carnaval avec «Odyss»

Une lumineuse symphonie. C’est ainsi que je tenterais de décrire l’expérience «Odyss Terre de Glace», cette attraction vedette du 64e Carnaval de Québec qui met en scène le Palais de Bonhomme à la nuit tombée.

Je dis bien «tenter de décrire», parce qu’il n’est pas aisé de dépeindre en mots cette expérience tout ce qu’il y a de plus sensoriel. 

On s’y lance d’abord fasciné par les ondulations de lumière qui grimpent sur l’immense façade triangulaire du Palais. D’autant plus fasciné lorsqu’on réalise que ces sillons lumineux prennent plus ou moins d’amplitude selon l’assiduité avec laquelle les visiteurs jouent sur ce qu’on pourrait qualifier d’instruments de musique réinventés. «C’était vraiment pour créer une espèce de symphonie hivernale», explique Danielle Normandin, productrice chez BlackOut Design, une entreprise de Québec à qui l’on doit, en plus d’Odyss Terre de Glace, l’animation visuelle de l’Igloofest en 2017 et d’une dizaine de Red Bull Crashed Ice à travers le Canada.

Une fois au cœur du Palais de Bonhomme, on découvre au sol un lac gelé — fait de lumières, vous aurez compris — qui se meut sous nos pieds, et aux abords duquel flottent des icebergs. Et puis il y a ces deux passages parallèles, l’un représentant le jour, l’autre le soir, qui se rejoignent de part et d’autre d’une cloison chantante évoquant un kiosque de fête foraine.

On se lance dans l'expérience d’abord fasciné par les ondulations de lumière qui grimpent sur l’immense façade triangulaire du Palais.
Les sillons lumineux prennent plus ou moins d’amplitude selon l’assiduité avec laquelle les visiteurs jouent sur ce qu’on pourrait qualifier d’instruments de musique réinventés.

Au fond, Odyss Terre de Glace, c’est un instrument de musique géant auquel on donne des airs d’arcade hivernale. Et au cœur duquel petits et grands ont paru éblouis jeudi soir, lors du passage du Soleil.

Défi technique

«L’idée, c’est vraiment d’en faire une expérience participative, d’amener les gens à vraiment apprécier d’être dehors en plein hiver», indique Danielle Normandin. Une expérience participative que BlackOut Design a mis au total cinq mois à concevoir. Car créer un parcours interactif et technologique au cœur d’un univers glacé comporte son lot de défis, à commencer par la protection de l’équipement. Également, «ça a été particulièrement un défi pour l’équipe de nuit, parce que comme on travaille avec la lumière, évidemment, les gens doivent travailler de nuit pour voir ce qu’ils font. Alors, on a eu une équipe pendant plusieurs nuits qui commençait à 16h jusqu’à 6h le matin», raconte Mme Normandin.

Odyss Terre de Glace est présenté jusqu’au 10 février. L’achat d’une effigie du Carnaval donne droit à un billet pour vivre l’expérience. La réservation est obligatoire sur le site Web carnaval.qc.ca ou sur place.

À lire aussi : Un bestiaire nordique au défilé du Carnaval