En point de presse, la ministre a dit avoir eu de belles rencontres franchement satisfaisantes et conviviales.

Lock-out à l’aluminerie de Bécancour: les négociations vont reprendre

La direction de l’aluminerie ABI de Bécancour a accepté vendredi de reprendre les négociations avec ses employés jetés en lock-out le 11 janvier dernier.

C’est ce qu’a laissé savoir la ministre du Travail, Dominique Vien, au terme de rencontres avec chacune des deux parties dans ses bureaux à Québec.

En point de presse, la ministre a dit avoir eu de belles rencontres franchement satisfaisantes et conviviales.

Elle a demandé à ce qu’il y ait autour de la table de négociations des personnes aptes à négocier et dotées d’un mandat.

Un peu avant elle, les représentants du syndicat avaient fait écho à ces propos en rapportant que les porte-paroles patronaux n’avaient plus de mandat.

Ils avaient aussi dit que c’est la partie patronale qui ne voulait plus négocier.

Les représentants de la direction se sont limités à dire qu’ils avaient eu une bonne rencontre et qu’un communiqué allait être diffusé plus tard en journée.