De gauche à droite: la mairesse de L'Isle-Verte Ursule Thériault, le directeur du Service des incendies de la municipalité Yvan Charron, la première ministre du Québec Pauline Marois, le gouverneur général du Canada David Johnson et le premier ministre du Canada Stephen Harper.

L'Isle-Verte: l'adieu aux victimes

La communauté de L'Isle-Verte, au Bas-Saint-Laurent, a franchi une autre étape dans le deuil qui l'afflige depuis le 23 janvier. Samedi, elle a pleuré ses 32 aînés emportés par le funeste incendie de la Résidence du Havre. Près de 900 personnes ont pris part à la cérémonie empreinte de tristesse, de recueillement et d'incompréhension. Ils ont pu compter sur le réconfort de plusieurs politiciens, prêtres, pompiers, policiers et citoyens venus de partout.
La volée de cloches contrastait avec le lourd silence qui régnait dans le vaste temple de style gothique datant de 1855. La tâche est revenue à l'archevêque de Rimouski, Pierre-André Fournier, d'ouvrir la cérémonie, au côté de son prédécesseur, Bertrand Blanchet, et du curé de la paroisse, Gilles Frigon. Ils étaient entourés d'une dizaine de prêtres venant des paroisses avoisinantes. Trois pères capucins étaient également présents, par solidarité à l'un des leurs, le curé de L'Isle-Verte.
Devant l'autel, un casque de pompier reposait sur un banc semblable à celui qu'on trouvait à l'entrée de la Résidence du Havre. De l'autre côté, un châle, un chapeau d'homme et un bouquet de 32 roses étaient déposés sur une chaise berçante.
Sans nommer chacun des disparus, Mgr Fournier a demandé à l'assistance d'observer une minute de silence. C'est ensuite avec aplomb que le père Frigon a prononcé son homélie.
«C'est le coeur brisé par le départ subit de nos chers disparus que nous cherchons un sens à notre souffrance, a-t-il lancé. Ces hommes et femmes sont les saints et saintes de notre paroisse. Des coeurs d'amour pur et gratuit qui entrent aujourd'hui au ciel. Ils entrent au ciel pour continuer de nous aimer, de nous éclairer et de nous transmettre la force de Dieu, la force d'aimer. Ils ne méritaient pas de mourir de cette façon. Personne ne mérite de finir sa vie de façon aussi dramatique. Le Christ non plus ne méritait pas de souffrir sur la croix.» À l'écoute de ces paroles, plusieurs personnes n'ont pu retenir leurs larmes. Le religieux a conclu son message sous une salve d'applaudissements.
La chorale, dirigée par Jocelyne Michaud de L'Isle-Verte, était composée de 40 chantres de l'endroit et des paroisses limitrophes. Les choristes étaient accompagnés au grand orgue à tuyaux par Joanne Gignac de Cacouna. Pendant l'offertoire, le guitariste Christian Roussel de Saint-Arsène a interprété la pièce Für Elise de Beethoven.
Pour la mairesse de L'Isle-Verte, le moment fort de la cérémonie a été la lecture d'un extrait du Livre de la sagesse, faite par Audette Lafrance Côté, qui a été la première femme élue dans l'histoire de la municipalité d'environ 1500 âmes. «Cette dame âgée est elle-même une sage», a laissé tomber Ursule Thériault, qui a qualifié la cérémonie d'intense.
Après la messe, un goûter a été offert par la paroisse et le comité de pastorale à toutes les personnes réunies dans l'église. Plusieurs proches aux yeux rougis par le chagrin se sont entassés devant le tableau arborant les photos des victimes de la tragédie.
«Je suis touchée», s'est exprimée Line Fraser en pointant la photo de deux de ses cousines, tout en rappelant sa consternation devant la façon horrible dont elles sont décédées. «C'était vraiment une belle cérémonie.»
Les politiciens touchés
Après la cérémonie, le premier ministre canadien Stephen Harper a été le premier à s'adresser aux médias à la sortie de l'église.
«Nous avons tous des parents, des aînés qui sont vulnérables et une telle tragédie brise le coeur de tout le monde, a-t-il dit. Je pense que toute la population ici aura un soulagement par les prières de tous les autres.»
S'adressant à son tour à la presse, son homologue québécoise Pauline Marois a aussi renouvelé son soutien à la communauté éprouvée à la suite de l'incendie du 23 janvier, survenu en pleine nuit.
«J'ai le goût tout simplement de dire à cette communauté: prenez soin des gens qui restent, qui sont autour de vous et qui ont besoin de vous», a-t-elle dit.