L'hôtel de ville de Québec

L’investissement dans le réseau structurant de transport en commun remboursé vers 2050, prédit la Ville de Québec

Vers 2050, l’investissement de 300 millions $ de la Ville pour le réseau structurant de transport en commun (RSTC) devrait être entièrement remboursé par les taxes générées par les investissements additionnels en construction résidentielle et commerciale.

La Ville a réalisé trois scénarios réalistes de l’impact fiscal des constructions neuves et de la croissance démographique découlant du RSTC, à sept minutes de marche (600 m), qui correspond à 50 % de la population et à 10 min de marche (800 m, 65 % de la population).

Les études démontrent des taux de prise de valeur résultant de nouvelles constructions et de l’activité sur le marché de la revente grâce à la proximité du RSTC. 

Selon le scénario B, à 10 min de marche 3,3 G$ de valeur foncière seront ajoutés par la nouvelle construction découlant du RSTC, soit un accroissement de 4,8 % par rapport aux rôles d’évaluation actuelle. 

Les revenus additionnels de taxes foncières et de mutation immobilière annuelle associés à cette construction atteindront 46 millions $ en 2044. La valeur actuelle nette des flux de taxes des 25 prochaines années découlant de cette construction neuve serait de 321 millions $. Sur une période de 30 ans, l’impact serait de 472 millions $.

Pour une zone d’impact de 800m, la projection repose sur une hausse relative de 3 à 5 % au-delà de la valeur moyenne sans la présence du réseau structurant. Ainsi l’impact direct est considéré puisque les taux de taxe foncière sont ajustés de façon à annuler l’impact de l’augmentation moyenne du rôle d’évaluation.