L’information pour la communauté

BILLET / À l’heure où les journalistes vivent deux crises à la fois, celle de la COVID-19 et celle, financière, qui menace plusieurs médias, l’information de qualité, elle, est essentielle plus que jamais.

Oui, l’information permet à celui qui la possède de s’orienter et de réfléchir, mais elle rapproche aussi des communautés, elle alimente des conversations et forge des opinions. C’est pour ça que j’ai envie d’être journaliste, même en pleine tempête.

Chez moi, l’information a toujours eu une place importante. En secondaire 1, loin de me douter que j’en ferais un métier, je lisais religieusement, chaque matin, mon Soleil et regardais tous les soirs le téléjournal. 

Au fil des années, mon idée était de plus en plus claire, c’est ce que je voulais faire. Tellement, qu’à mon premier cours d’orientation scolaire, mon idée était déjà faite, mon parcours était déjà tracé. Je m’en allais étudier le journalisme en Art et technologie des médias à Jonquière.

J’ai toujours eu un intérêt poussé pour la politique, qu’elle soit municipale, provinciale, fédérale ou même internationale. Cet amour du jeu politique m’a aussi amené à m’intéresser à de nombreux sujets souvent abordés dans cet univers : l’environnement, les enjeux de société, le transport, l’économie ou encore la culture.

Un lien de communauté

Au cours de mon passage à Jonquière, j’ai découvert une facette du journalisme qui m’était inconnue, son aspect communautaire. En créant et en partageant de l’information locale et proche des gens, le journalisme permet de mettre en lumière des initiatives inspirantes, des personnes exceptionnelles et des endroits magnifiques qui, autrement, seraient  sûrement passés sous le radar.

C’est d’ailleurs ce côté vivifiant de l’information régionale qui me rend si fébrile d’aller couvrir la belle région de la Gaspésie. Raconter l’histoire de tous les jours de ceux qui y habitent, derrière la carte postale et le rocher percé.

Hâte d'échanger avec vous!