Le Soleil
Une 154e vigile pour demander la libération de Raif Badawi se tenait vendredi midi devant l’hôtel de ville de Sherbrooke.
Une 154e vigile pour demander la libération de Raif Badawi se tenait vendredi midi devant l’hôtel de ville de Sherbrooke.

Libération de Badawi : un flou persiste

Camille Dauphinais-Pelletier
Camille Dauphinais-Pelletier
La Tribune
On le dit de tous les côtés : difficile de savoir ce qui se passe vraiment avec le dossier de Raif Badawi. À Sherbrooke, Ensaf Haidar est bien loin de son mari, à qui elle parle sporadiquement au téléphone. Amnistie internationale et le gouvernement canadien suivent aussi le dossier à distance. Mais même pour ceux qui peuvent se rendre sur place, le flou persiste.