L'anse Tibbits fait l'objet d'un des dix-sept panneaux d'interprétation de l'histoire et des lieux de Lévis qui jalonneront le parcours de l'Anse, entre la rivière Etchemin et le secteur de la traverse.

L'histoire de Lévis au fil du parcours des Anses

Lévis dévoilera son histoire par une série de panneaux d'interprétation qui seront dispersés tout au long du parcours des Anses. Plus tard, s'ajouteront des panneaux qui feront le lien avec la Rive-Nord, alors que Québec fera de même pour la Rive-Sud sur la promenade Samuel-De Champlain.
L'anse Tibbits, la rivière à la Scie, le chantier A.C. Davie, la grève Jolliet, la gare de Chaudière Station. Ces lieux et bien d'autres n'auront plus de secret pour les usagers de la piste cyclable du parcours des Anses. Dix-sept panneaux d'interprétation de l'histoire et des lieux de Lévis y seront installés au cours des prochains jours. Ils jalonneront le parcours, entre la rivière Etchemin et le secteur de la traverse. Dans cette dernière section, les trois panneaux ne seront installés qu'à la fin du chantier de réaménagement des quais. Un investissement municipal de 25 000 $.
La Ville a voulu faire connaître son histoire, mais aussi l'évolution de ses paysages au fil du temps. Les panneaux comportent d'ailleurs plusieurs images d'époque.
Deuxième phase
À partir du mois d'août, le maire Gilles Lehouillier entreprendra avec son homologue de Québec, Régis Labeaume, les discussions pour mettre en branle la deuxième phase de cet affichage.
Sur chaque rive, des panneaux d'interprétation seront installés et commenteront le paysage que les passants pourront admirer de l'autre côté du fleuve. L'idée est d'unifier les deux rives et d'en faire un «produit d'appel», souhaitent les deux maires. La Commission de la capitale nationale pourrait être sollicitée pour participer au projet, a laissé entendre Gilles Lehouillier.