Gilles Lehouillier (au centre, à droite) veut grossir les revenus de la STLévis.
Gilles Lehouillier (au centre, à droite) veut grossir les revenus de la STLévis.

Lévis veut les 30 $ des immatriculations

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
La Société de transport de Lévis (STLévis) veut récupérer toutes les sommes payées par les Lévisiens pour le transport collectif lors du renouvellement de leurs immatriculations automobiles.

Actuellement, la moitié des 30 $ versés au Fonds des contributions des automobilistes au transport en commun est remise au Réseau de transport de la Capitale (RTC). 

Reconnaissant les besoins à Lévis, le gouvernement du Québec a accordé en 2011 une compensation annuelle récurrente de 1 million de $. Or cette subvention n’est plus versée — sans justification — depuis 2015, a déploré mercredi le maire de Lévis, qui élève le dossier au rang de priorité électorale. 

Gilles Lehouillier assure qu’il ne veut pas amputer les revenus du Réseau de transport de la Capitale (RTC), mais grossir ceux de la STLévis. Au gouvernement de choisir dans quelle enveloppe il pige. «On ne veut pas déshabiller Québec pour habiller Lévis», a-t-il insisté. 

Le président de la STLévis, le conseiller municipal sortant Michel Patry, a souligné que les nombreux changements de ministres et de sous-ministres aux Transports n’ont pas aidé la cause de Lévis ces dernières années.  

+