’une superficie comparable à la moitié des plaines d’Abraham, la ferme Jean-Charles-Chapais a logé une quarantaine animale, de 1914 à 1982, puis une ferme expérimentale, de 1982 à 2014.

Lévis veut acheter la ferme Chapais pour 1$

Jardin communautaire, marché public et site d’événements publics : la Ville de Lévis a de grands projets pour la ferme Jean-Charles-Chapais. Sauf que cet espace déjà très bien aménagé de 0,4 km2 (40,5 hectares) situé en bordure du fleuve, au bout du chemin des Îles, appartient toujours au gouvernement fédéral.

Le maire Gilles Lehouillier demande donc aux candidats en campagne électorale de s’engager «clairement à céder le site de la ferme Chapais à la Ville de Lévis pour la somme nominale de 1 $. Cette démarche permettrait à la Ville de conserver une vocation à caractère public à ce lieu d’exception, pour les générations actuelles et futures», lit-on dans le communiqué émis par les autorités municipales.

Le «plus gros» jardin communautaire

«La Ville serait en mesure d’y implanter le plus gros et le plus beau jardin communautaire en milieu urbain au Québec et d’y tenir un marché public, promet-on. Sa topographie naturelle [du site], qui prend la forme d’un gigantesque amphithéâtre, pourrait favoriser la tenue de grands événements extérieurs. Plusieurs autres possibilités sont considérées par la Ville, dont l’opportunité d’y installer un centre de recherche et développement et d’ajouter des sentiers pédestres.»

D’une superficie comparable à la moitié des plaines d’Abraham, l’endroit à grande valeur historique a logé une quarantaine animale, de 1914 à 1982, puis une ferme expérimentale, de 1982 à 2014.