Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Lévis «pas organisée pour recevoir des réfugiés»

La Ville de Lévis n'accueillera pas de réfugiés syriens dans les prochains mois. C'est ce qu'a confirmé le maire Gilles Lehouillier en marge d'une conférence de presse mercredi.
Mais il précise que ce n'est pas en raison d'un manque de volonté ou d'empathie envers ces gens. Il y a quelques semaines, la Ville a demandé à son organisme partenaire en immigration, le Tremplin, de voir ce qu'il était possible de faire.
«On s'est aperçus qu'on n'est absolument pas organisés pour recevoir des réfugiés», a admis le maire. Lévis compte environ 3000 immigrants sur son territoire, dont 1400 sont arrivés ces 10 dernières années. Selon le maire, accompagner un immigrant qui vient précisément pour étudier ou travailler est une chose, mais accueillir un groupe de réfugiés en est une autre et demande «une grosse organisation».
La Ville est toutefois ouverte à devenir un partenaire de la Ville de Québec dans son projet, en devenant «un point d'appui» ou un lieu de deuxième migration pour les nouveaux arrivants. Par exemple, un réfugié arrivé à Québec pourrait très bien se trouver un logement ou un travail sur la Rive-Sud après avoir passé quelques mois dans la capitale.