Le secteur de la traverse de Lévis, en 2014

Lévis: nouveaux chantiers dans le secteur de la Traverse

La Ville de Lévis s'attaque maintenant aux arrêts d'autobus et à la vieille gare du secteur de la Traverse.
La Société de transport de Lévis (STLévis) a lancé cette semaine le chantier du terminus de la Traverse. Cinq quais permanents y seront aménagés pour les autobus, deux parallèles au fleuve et trois perpendiculaires. Trois abribus seront ajoutés, dont un intégré à une marquise, tandis que le mobilier urbain sera repensé. Un panneau d'affichage interactif sera installé.
Le tout sera «plus stylisé, plus moderne», souligne Michel Patry, président de la STLévis. «Le concept est un peu particulier. Il n'était pas question d'amener des abribus conventionnels parce que [la Traverse] est une porte d'entrée importante pour Lévis et on veut s'harmoniser avec la nouvelle gare fluviale.»
Les travaux coûteront environ 900 000 $ et doivent être achevés cet automne. Le ministère des Transports du Québec épongera 75 % de la facture.
La Ville de Lévis planifie également les travaux de restauration de la gare fluviale désertée par la Société des traversiers du Québec (STQ), déménagée dans un nouveau bâtiment de 15,5 millions $ juste à côté.
Pour retaper l'extérieur de l'ancienne gare érigée en 1864, environ 785 000 $ seront nécessaires. Les premiers travaux consistent à démanteler la verrière en façade et la passerelle piétonnière aérienne, à réparer des fissures et à repeindre le revêtement.
Les firmes ACA Architecture et WSP Canada viennent de remporter l'appel d'offres pour la préparation des plans et devis et la surveillance des travaux pour un montant de 88 750 $.
Soins nécessaires
La nouvelle vocation de l'immeuble patrimonial, qui sera cédé gratuitement à la Municipalité, n'est pas confirmée. L'intérieur a lui aussi grandement besoin de soins.
Rappelons que Lévis a investi 21 millions $ pour réaménager le quai Paquet et y ajouter des espaces verts ainsi que des jeux d'eau. Une somme de 700 000 $ est également budgétée afin qu'il puisse accueillir des navires de croisière atteignant 175 mètres de long à partir de 2017.