Laurent Lessard

Lessard défend ses données sur le troisième lien

Le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, défend les données sur la circulation colligées par ses fonctionnaires pour étoffer le dossier d'un troisième lien routier Québec-Lévis.
Après la publication du document «État de la circulation Lévis et Québec» il y une dizaine de jours, le ministre a été confronté aux interrogations des maires de Québec et de Lévis, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier. Ceux-ci se surprennent de l'apparente stabilité du trafic à plusieurs points chauds du réseau routier, comme les ponts et l'autoroute Laurentienne par exemple. Le ministre Lessard leur a opposé mardi la réalité des chiffres.
«Il y a un travail assez bête : la caméra qui filme toutes les autos qui passent. Ça peut pas être plus simple comme travail. Ça fait rien que quantifier à tous les jours combien il en rentre [au pont Pierre-Laporte]. Il y a d'autres caméras qui de l'autre côté regardent si elles [les autos] s'en vont sur Henri-IV, Duplessis. Plus simple que ça là... C'est un chiffrier électronique», a expliqué l'élu provincial interrogé en marge du Salon de l'auto de Québec. 
À un journaliste qui insistait sur l'incompréhension affichée par le maire Lehouillier, M. Lessard s'est un peu impatienté. «Écoutez là, on va le rencontrer, le maire. Moi, je peux lui prêter les caméras et s'il veut les recompter un par un [les véhicules], il le fera», a-t-il laissé tomber. 
Le ministre des Transports a réaffirmé son intention de rencontrer les maires et les ministres responsables des régions de Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale «dans les prochaines semaines» pour revenir sur le dossier du troisième lien. Le précédent rendez-vous a été annulé à la dernière minute le 22 février, mais il demeure «utile et nécessaire» d'en rediscuter, selon M. Lessard, qui a annoncé la création d'un bureau de projet comme le réclamait la Coalition avenir Québec. 
Avec Paul-Robert Raymond