Donald Adam Robichaud (au centre), l'une des deux victimes civiles, avec ses fils Draiden et Zakkery.

Les victimes civiles de la fusillade venaient d'amorcer une relation amoureuse

FREDERICTON — Leur nouvelle relation amoureuse avait été annoncée par un petit coeur bleu affiché sur Facebook, mais quelques jours plus tard, un homme armé installé à une fenêtre d'un appartement venait y mettre un terme de façon soudaine et brutale.

La mort violente qui a fauché vendredi Bobbie Lee Wright et Donald Adam Robichaud a ému leurs amis et leurs proches.

Le nouveau couple se préparait à partir en plein air au moment du drame.

«Ils partaient faire de la tyrolienne après le travail. Ils étaient en train de serrer leurs équipements dans l'auto quand ils ont été abattus», a raconté Melissa Robichaud, l'épouse de Donald, dont il s'était récemment séparé.

Melissa et Donald Robichard s'étaient mariés il y a 22 ans. Ils ont eu deux fils, Zakkery et Draiden, ainsi qu'une fille, Chloé. Le fier père de famille avait tatoué le nom de ses enfants dans le cou.

«C'était un homme bien», l'a décrit Mme Robichaud.

Donald Robichaud avait exercé le métier de peintre commercial avant de devenir mécanicien. Il se passionnait pour la musique, jouait de la basse et de la batterie. On pouvait l'entendre chanter dans tout le Nouveau-Brunswick jusqu'à ce que l'arthrite vienne le ralentir.

Au cours des dernières années, il s'était entiché de sa moto.

Une femme calme

Des amis proches de Bonnie Lee Wright ont dit ne pas comprendre pourquoi quelqu'un voudrait faire du mal à une femme connue par son calme et l'attention qu'elle portait aux autres.

Amanda Lee Leighton a raconté que Bonnie était venue la visiter et la réconforter lorsqu'elle avait perdu sa propre mère pendant son adolescence.

La nouvelle de la mort de son amie l'a tenue réveillée toute la nuit.

«C'est déchirant et je pense que je suis encore sous le choc, a-t-elle déclaré. J'ai à peine dormi la nuit dernière en pensant à ce qui lui est arrivé. Je me demandais comment quelqu'un pouvait tuer un autre être humain.»

Les enquêteurs ont déclaré lors d'une conférence de presse samedi qu'ils ne savaient pas s'il y avait un lien entre l'homme accusé, Matthew Raymond, et l'une des victimes civiles.

Cependant, Mme Robichaud et Sean Callahan, un cousin de Donald Robichaud, ont confirmé que les deux victimes civiles venaient à peine d'entamer une relation amoureuse.

«C'est arrivé il y a environ une semaine et demie, deux semaines. Ils en avaient discuté sur Internet et avaient eu leur premier rendez-vous vendredi dernier. Avant, ils ne se parlaient qu'en ligne», a témoigné Mme Robichaud.

Mme Robichaud a déclaré que la famille planifiait maintenant une veillée funéraire. «Il voulait que ses cendres soient réparties à des endroits où il s'était rendu en Harley-Davidson.»