Les traversiers s’ajustent et conservent leurs services

Les traversiers ont aussi apporté des changements à leurs services et leurs installations. Bien que l’on recommande de rester sur le pont extérieur, les installations intérieures sont toujours ouvertes pour la traverse Québec-Lévis, question de faire plus d’espace.

Les aires extérieures deviennent trop petites si le nombre de passagers est élevé. L’intérieur est soigneusement désinfecté à plusieurs reprises, assure la Société des traversiers du Québec (STQ).

Afin d’assurer une distance sécuritaire de 1 mètre entre les passagers, tout demeure ouvert. Cependant l’idéal est de rester dans la voiture de temps du trajet, ou sur le pont extérieur pour les piétons.

Bien que les horaires aient été réduits dans les derniers jours, il n’est pas question de mettre fin au service pour le moment.

«On n’en est pas là. Plusieurs personnes comptent sur nos services encore. Les horaires sont réduits en raison de la baisse de disponibilité du personnel navigant. Certains doivent respecter l’isolement volontaire et d’autres restent à la maison pour garder les enfants», explique Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ. 

Étant donné qu’un certain nombre d’employés doit obligatoirement être sur le bateau pour offrir le service, moins de voyages sont possibles. 

«L’achalandage a diminué pas mal, la semaine passée on a réduit le nombre de clients maximum à bord, pour respecter la règle des 250 personnes et moins. On n’a laissé personne à quai, donc on n’a jamais atteint le maximum», ajoute Alexandre Lavoie.

Depuis jeudi, l’argent comptant n’est plus accepté afin de protéger les employés et limiter les contacts. Les clients sont aussi invités à manipuler leur carte pour payer le billet d’entrée. 

Ailleurs sur son territoire, la STQ a fermé les installations intérieures lorsqu’il était possible de le faire, entre autres à Sorel, étant donné que les corridors du bateau sont très petits. 

Pour la traverse de Matane, il est suggéré de réserver avec à l’avance sa place sur le bateau, et aussi limiter les interactions avec le personnel. La cafétéria demeure ouverte et les mesures sanitaires supplémentaires sont mises en place, comme l’utilisation d’ustensiles de plastique.