À l'intérieur, les matériaux ont leur importance. Le bois d'aulne est privilégié pour l'aménagement du sauna, excepté pour les bancs et les dossiers «qui sont en bois africain, un bois qui reste frais malgré la chaleur».

Les saunas réduiraient les risques de mortalité

Les hommes qui fréquentent fréquemment les saunas semblent réduire leur risque de mort cardiovasculaire et même de mortalité toutes causes confondues, affirme une nouvelle étude publiée par le journal médical JAMA Internal Medicine.
Le docteur Jari A. Laukkanen, de l'Université de Finlande-Orientale, et ses collègues ont étudié un groupe de 2315 hommes d'âge mûr (entre 42 et 60 ans) pour faire la lumière sur le lien entre la fréquentation des saunas et le risque de mort subite d'origine cardiaque, de maladie coronarienne mortelle, de maladie cardiaque mortelle et de mortalité toutes causes confondues.
Les hommes qui fréquentaient un sauna deux out trois fois par semaine réduisaient d'au moins 22 pour cent leur risque de mort subite d'origine cardiaque, de maladie coronarienne mortelle ou de maladie cardiaque mortelle, en comparaison avec les hommes qui n'y allaient qu'une seule fois.
Cette réduction atteignait un imposant 63 pour cent dans le cas de la mort subite d'origine cardiaque, chez les hommes qui fréquentaient un sauna de quatre à sept fois par semaine.
Dans le cas de la mortalité toutes causes confondues, la réduction du risque était de 24 pour cent pour deux ou trois visites par semaine et de 40 pour cent pour entre quatre et sept visites.
Le temps passé au sauna était aussi important. Dans le cas de la mort subite d'origine cardiaque, par exemple, une séance de plus de 19 minutes réduisait le risque de mortalité de 52 pour cent, comparativement à une séance de 11 minutes ou moins.
L'étude conclut que d'autres enquêtes seront nécessaires pour élucider le lien entre la fréquentation d'un sauna et la santé cardiovasculaire.