Les bancs étaient bondés dimanche matin à l’église catholique Sainte-Augustine à Humboldt, où le révérend Joseph Salish a affirmé aux paroissiens qu’ils ne devaient pas retenir leurs larmes.

Les résidents de Humboldt se serrent les coudes

HUMBOLDT — Le président des Broncos de Humboldt, Kevin Garinger, a déclaré que l’équipe allait faire tout ce qui est possible pour revenir sur la glace.

L’équipe a été décimée vendredi lors d’un accident qui a coûté la vie à 15 personnes, dont son entraîneur et plusieurs joueurs. La tragédie a bouleversé le pays d’un océan à l’autre et a même eu des échos à l’étranger.

M. Garinger a dit que même si la saison des Broncos était terminée, l’organisation veut s’assurer que la tragédie ne marquera pas la fin de la concession.

À 22h, dimanche, plus de 4,3 millions $ avaient été amassés par une campagne de sociofinancement sur le site GoFundMe pour les joueurs et les familles touchés par le drame. L’objectif affiché est de 4 millions $. Tous les joueurs des Canadiens de Montréal ont convenu de donner à la campagne de souscription, a annoncé l’organisation sur son site Internet. L’argent sera partagé entre les 14 survivants de l’accident et les familles des personnes tuées.

Le président de l’équipe a indiqué qu’un des joueurs blessés avait obtenu son congé de l’hôpital.

Dans la petite ville, les gens se serrent les coudes avec courage.

Les bancs étaient bondés dimanche matin à l’église catholique Sainte-Augustine à Humboldt, où le révérend Joseph Salish a affirmé aux paroissiens qu’ils ne devaient pas retenir leurs larmes.

M. Salish a soutenu que les vies des gens touchés de près ou de loin par la tragédie routière seraient transformées pour toujours. Entre les messes, des vagues de personnes — dont plusieurs avaient les yeux rougis par les pleurs — se prenaient dans les bras les unes et les autres à l’occasion d’un petit-déjeuner des Chevaliers de Colomb déjà prévu dans la salle communautaire de l’église.

L’intersection où est survenu l’accident a été rouverte à la circulation peu avant midi, dimanche. Si les carcasses de l’autocar et du semi-remorque avaient été enlevées des lieux, on pouvait encore apercevoir des cartes de jeu et un DVD brisé du film Slap Shot éparpillés dans le fossé. Des agents de la GRC du détachement de Nipawin, là où se rendait l’autocar, sont venus déposer des fleurs.

Le DVD du film «Slap Shot» retrouvé sur les lieux de l'accident.
Des agents de la GRC du détachement de Nipawin, là où se rendait l’autocar, sont venus déposer des fleurs samedi.

La tragédie a eu des répercussions jusqu’au Royaume-Uni. La reine Elizabeth II a fait part de sa peine et de celle du prince Philip. «Nos pensées et nos prières accompagnent ceux qui ont tant perdu, leurs familles et tous les Canadiens endeuillés en ces temps d’épreuves», a-t-elle déclaré par communiqué.

Sa représentante au Canada, la gouverneure générale Julie Payette, a tenu à consoler les proches des victimes. «Pour faire face à l’adversité, il est important de se regrouper et de chercher réconfort, force et courage dans nos communautés et auprès d’êtres chers. On ne peut revenir en arrière ni effacer la perte, mais on peut reconstruire afin d’honorer la mémoire de ceux tombés», a-t-elle dit.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s’est entretenu avec son homologue de la Saskatchewan, Scott Moe, pour «lui exprimer toute la solidarité des Québécoises et des Québécois».

«C’est tout le Canada qui est touché par ce qui est arrivé en Saskatchewan. Jouer au hockey fait partie de nos traditions partout au pays. Nos jeunes voyagent en autobus pour participer à des tournois ou à des compétitions aux quatre coins du Québec. C’est la réalité de nos familles, de nos régions. Les Québécoises et les Québécois ont été profondément émus par cette tragédie», a déclaré M. Couillard.