Les Québécois réagissent différemment à la pandémie, selon un sondage

OTTAWA - Un sondage Léger effectué pour le compte de La Presse canadienne relève que les Québécois ont moins peur que les autres Canadiens de la pandémie de la maladie à COVID-19 qui nous frappe. Ils sont aussi beaucoup plus satisfaits de leur gouvernement provincial que du gouvernement fédéral.

Les questions ont été posées en ligne à un échantillon non probabiliste de 1058 personnes, du 20 au 22 mars. Il est impossible de calculer une marge d’erreur lorsqu’on utilise pareille méthode.

Après les applaudissements des nombreux commentateurs de la scène politique, François Legault se voit offrir en chiffres la satisfaction de ses citoyens.

À la question, êtes-vous satisfaits des mesures mises en place par votre gouvernement provincial, 94 pour cent des Québécois qui ont participé au sondage répondent oui. Les mesures du gouvernement fédéral ne récoltent la satisfaction que de 44 pour cent des Québécois.

Si on regarde le reste du pays, les gouvernements provinciaux suscitent la satisfaction de leurs citoyens chez 71 pour cent à 82 pour cent des répondants.

Les Canadiens à l’extérieur du Québec sont plus cléments face à Ottawa que les Québécois. Leur satisfaction oscille entre 67 et 83 pour cent.

La différence québécoise est moins prononcée, mais se note aussi dans les réponses aux autres questions du sondage.

Ainsi, ils sont 57 pour cent, au Canada, à dire leur peur d’attraper eux-mêmes le virus. Mais seulement 52 pour cent des Québécois partagent cette crainte. Une différence significative d’après les calculs du sondeur. Les Québécois rapportent également en plus petit nombre subir un impact économique de la pandémie de la maladie à COVID-19.

Enfin, même s’ils ont moins peur, les Québécois prennent la menace au sérieux et suivent les conseils répétés des autorités. Ils sont 86 pour cent à voir dans cette pandémie une «vraie menace», à comparer à 77 pour cent lorsqu’on calcule les réponses de partout au pays. Et 89 pour cent des Québécois disent pratiquer la distanciation sociale; la moyenne nationale est de 83 pour cent.