Les frères Jonathan et William Trudel proposent d’intégrer un Salon de jeux «bonifié» au gros projet de développement qu’ils rêvent pour le centre Fleur de Lys.

Les propriétaires de Fleur de Lys demandent à la CAQ de conserver le Salon de jeux

Les nouveaux propriétaires de Fleur de Lys demandent à la Coalition avenir Québec (CAQ) de ne pas fermer le Salon de jeux pour ouvrir un casino dans un secteur plus touristique. Mieux vaut développer un pôle de divertissements autour de l’amphithéâtre, selon eux.

«Le Salon de jeux de Loto-Québec est un locataire très important qui amène beaucoup d’achalandage», note William Trudel, président fondateur et chef de la direction de Trudel Alliance. Quelque 500 000 visiteurs annuellement, dont plusieurs fréquentent les 144 autres commerces du complexe.

Il y a donc de l’inquiétude chez les locataires de la galerie marchande qui craignent de voir l’endroit péricliter plus encore, après les départs notamment de Sears et La Baie. «Fleur de Lys a beaucoup souffert au cours des dernières décennies. Les commerçants craignent de perdre un autre joueur important.»

La CAQ, elle, préférerait cependant réduire l’offre de jeux de hasard dans les secteurs moins favorisés du centre-ville pour l’installer dans le Vieux-Port ou sur le boulevard Laurier, où la clientèle touristique est plus importante.

«La préoccupation de s’interroger sur la place de l’offre de jeux à Québec, on la comprend», avance William Trudel. «On entend le message, on entend la préoccupation. Mais on pense que la solution appropriée n’est pas nécessairement un déménagement.»

Les frères William et Jonathan Trudel suggèrent plutôt d’intégrer un Salon de jeux «bonifié» au gros projet immobilier qu’ils rêvent pour le grand terrain bordé notamment par le boulevard Wilfrid-Hamel. «Si on regarde un peu partout à travers le monde […], où on met l’offre de jeux ? On la met dans l’îlot événementiel, on la met proche du centre d’exposition, on la met proche du centre de divertissement sport, du complexe sportif-spectacle.»

William Trudel note à ce propos que le rendement du commerce étatique est en croissance. «Ça fonctionne très bien ici. Les performances du Salon de jeux vont très bien. Pourquoi ? C’est un très bon emplacement, c’est neuf, c’est accessible, il y a du stationnement. Et c’est dans l’îlot événementiel.»

Il ajoute que le secteur est en mutation. «La situation socio-économique a complètement changé aujourd’hui versus ce qu’on avait il y a une dizaine d’années.»

Inspiration internationale

Le duo Trudel a beaucoup d’ambition pour le site de Fleur de Lys. Résidences pour personnes âgées, copropriétés, hôtel, restaurants, entreprises de divertissement… Des locaux vacants seront vraisemblablement démolis pour laisser place aux nombreux édifices neufs espérés. Pas de tour de 65 étages dans les plans, toutefois.

Les promoteurs évoquent développement d’envergure internationale. «Fleur de Lys, c’est 2,8 millions de pieds carrés. Donc, c’est un site énorme qui aura un impact important dans le nouveau visage de la ville de Québec.»

Pour s’inspirer des projets de même acabit, les Trudel partiront en tournée en Amérique du Nord en novembre. Aiguillés par des professeurs de l’Université Laval, ils visiteront des experts et promoteurs à Mississauga, Vancouver, Seattle et Portland. Des séjours en Europe et en Asie suivront. Ils verront des chantiers qui ont réussi et d’autres qui ont moins bien fonctionné afin d’éviter les mêmes pièges, disent-ils.

Remue-méninge collectif

Les hommes d’affaires lancent, en parallèle, un «brainstorming collectif», ajoute le vice-président exécutif et fondateur de Trudel Alliance, Jonathan Trudel. Un local a été aménagé pour recevoir toutes les personnes qui voudront donner leur avis, présenter leurs idées, quant à l’avenir du site. «“Espace réinvention” est ouvert à tous, donc autant aux commerçants, aux clients, qu’aux gens de la population de Québec. Ainsi qu’à tous nos voisins et les parties prenantes qui pourraient avoir un intérêt quelconque dans le redéveloppement de Fleur de Lys», explique Jonathan Trudel.

Ceux qui voudront s’adresser directement aux patrons pourront consulter l’horaire de leur présence sur le site Web de Fleur de Lys.