Les professionnels du gouvernement entérinent finalement leur entente

MONTRÉAL — Les membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) dans la fonction publique viennent finalement d’entériner l’entente de principe qui était intervenue quant au renouvellement de leur convention collective.

L’entente concerne 17 500 membres du SPGQ qui travaillent dans la fonction publique. Il s’agit du dernier grand syndicat du secteur public à renouveler ainsi sa convention collective pour la période 2015-2020.

Ils ont voté dans une proportion de 86 % en faveur de cette entente de principe lors d’assemblées qui se sont tenues du 15 mai au 6 juin.

L’entente va au-delà des augmentations de salaire de 5,25 % octroyées à l’ensemble des travailleurs de l’État, a affirmé au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne le président du SPGQ, Richard Perron.

Les professionnels obtiennent ces mêmes augmentations, mais, en plus, une augmentation équivalant à 3,5 % de la masse salariale qui sera injectée dans une nouvelle structure salariale. Cette majoration sera accordée «pour tous les employés, du premier au dernier échelon, mais à géométrie variable», selon le titre d’emploi, a expliqué M. Perron.

Ainsi, les agronomes toucheront 21 % d’augmentation sur cinq ans, mais les agents culturels auront 10 %, a-t-il précisé. Les professionnels qui sont au dernier échelon toucheront une augmentation de salaire moyenne pondérée de 12,27 % sur cinq ans, en plus de montants forfaitaires pour 2015 et 2019, a souligné Richard Perron.

L’un des aspects dont le dirigeant syndical est particulièrement fier est la mise sur pied d’un comité visant à corriger l’écart de rémunération par rapport aux professionnels qui travaillent dans les autres administrations publiques du Québec. Le comité devra conclure ses travaux avant le 31 mars 2020.

«C’est un pas dans la bonne direction. Ce ne serait pas aussi intéressant si on n’avait pas un comité sur la rémunération qui est paritaire, avec un président indépendant, et qui va nous permettre de convaincre non seulement le gouvernement, mais l’ensemble de la population québécoise qu’il est temps d’investir dans notre expertise», a conclu M. Perron.

Le syndicat a aussi obtenu que les cotisations de ses membres faisant partie d’un ordre professionnel soient remboursées.

Le SPGQ représente différents professionnels comme des analystes en procédés informatiques, des comptables, des arpenteurs-géomètres et des biologistes.