Alors que Jean-François Lisée a amorcé sa campagne électorale il y a une semaine, le Parti québécois n’a toujours pas de candidats dans cinq circonscriptions dont Vanier–Les Rivières et La Peltrie.

Les principaux partis peinent à trouver leurs 125 candidats

À quelques jours de la date butoir pour annoncer les noms des candidats dans l’ensemble des 125 circonscriptions, les quatre principaux partis peinent encore à trouver des personnes dans certaines circonscriptions où ils ont peu de chance de remporter la victoire.

Sur le site du Parti québécois (PQ), il reste 20 circonscriptions où les candidats n’ont pas encore été annoncés. Parmi elles, le PQ est encore à la recherche de cinq aspirants, dont Vanier–Les Rivières et La Peltrie. En 2014, le parti souverainiste avait terminé troisième dans ces deux circonscriptions avec 15,03 % et 10,07 % des voix. Le PQ est en discussion avec des personnes du milieu pour combler les cinq circonscriptions manquantes. 

Le Parti libéral du Québec (PLQ) doit encore annoncer 10 candidats et en confirmer un dans Berthier. Au moment d’écrire ces lignes, le PLQ attendait une réponse du candidat pressenti dans cette circonscription. En 2014, le candidat libéral avait terminé troisième avec 19,89 % des voix. 

Pour Québec solidaire (QS), trois circonscriptions semblent difficiles à pourvoir, Matane–Matapédia, René-Lévesque et Ungava. Dans ces trois circonscriptions, le parti de gauche avait terminé quatrième, avec respectivement, 5,13 %, 6,47 % et 4,70 % des voix. QS espère annoncer rapidement les trois candidatures manquantes. 

La CAQ presque complète

La Coalition avenir Québec (CAQ) en tête des sondages a comblé l’ensemble des circonscriptions sauf une, La Prairie. Ce manque est dû à la démission de Stéphane Le Bouyonnec. Celui-ci a jeté l’éponge en raison des commentaires à son sujet sur les réseaux sociaux. En juin, Stéphane Le Bouyonnec avait mis son parti dans l’embarras. Il avait été forcé de quitter ses fonctions à la tête de l’entreprise Techbanx, une entreprise reconnue pour ses prêts consentis à des taux usuraires. La CAQ a également choisi un professeur de Québec dans Matane–Matapédia, Mathieu Quenum, un candidat complètement inconnu par les électeurs. La circonscription est détenue par le péquiste Pascal Bérubé. 

À propos de ce parachutage, M. Bérubé a déclaré : «Je note que le CAQ n’a pas réussi à trouver une seule personne dans le comté pour la représenter. C’est révélateur. Elle se tourne donc vers un candidat parachuté qui habite Québec et qui ne connaît aucunement notre milieu.»

Les partis ont jusqu’au 15 septembre pour déposer leur liste de candidats.