Le libéral Jean-Yves Duclos

Les libéraux de Québec satisfaits, même minoritaires

L’annonce d’un gouvernement libéral minoritaire n’a pas assombri la soirée des partisans libéraux de Québec réunis pour célébrer notamment la réélection du député sortant dans Louis-Hébert, Joël Lightbound.

«Je me réjouis du fait que les Canadiens décident de ne pas retourner en arrière aux années Harper, aux coupures, à l’austérité. Ils voient que notre plan fonctionne au niveau de l’économie, de la réduction des inégalités […]de la protection de l’environnement». 

Le député sortant, réélu dans Louis-Hébert, Joël Lightbound, a été le premier de sa formation à commenter l’annonce à 22h01 d’un gouvernement libéral minoritaire au rassemblement tenu dans la région de Québec. 

«Dans les prochaines semaines, on va prendre acte du résultat final. Je pense que c’est un message clair des jeunes. Il faut en faire plus au niveau de l’environnement, pour réduire les inégalités. C’est ce qu’on retient comme leçon», ajoute celui qui réclame encore un peu de temps avant de commenter avec détails le fait que son parti n’a pu obtenir la majorité tant recherchée pour ce second mandat de l’ère Trudeau fils. Il est un peu prématuré pour moi d’arriver avec la solution. Il va falloir que la poussière redescende un peu», a-t-il ajouté.

Majoritaire ou pas, personne ne boudait son plaisir. La centaine de partisans présents au rassemblement libéral de la région de Québec à la brasserie sportive La Cage de Laurier Québec festoyaient à l’annonce de ce qui, malgré tout, une victoire.

Ils étaient doublement heureux lorsque la réélection de M. Lightbound a été confirmée vers 23h. «On est en train de faire mentir bien des gens. Il y en a des progressistes à Québec. Ce n’est pas vrai qu’on est une ville conservatrice de droite», a-t-il lancé en substance lors de son discours, devant un public conquis et bruyant.

Chaude lutte

Plus tôt en soirée, un stratège libéral reconnaissait que le résultat dans la circonscription de Québec serait très serré. À 23h, le député sortant Jean-Yves Duclos arrivait à son tour au rassemblement. En 2015, il avait remporté la victoire par seulement 1000 voix. 

Cette fois, il faisait face à la candidate du Bloc Québécois, Christiane Gagnon, de retour dans sa circonscription après avoir représenté le parti de 1993 à 2011. Au moment d’écrire ces lignes, M. Duclos menait provisoirement par 595 voix après le dépouillement de 145 bureaux de scrutin sur 227.

«Je suis très content de voir qu’on aura un gouvernement qui nous rassemble et nous ressemble. On doit accepter le résultat de la démocratie. Demain, on passera à l’analyse des résultats», a-t-il brièvement commenté, sans savoir s’il était lui-même réélu.