Lou, la mascotte de la 56e finale des Jeux du Québec d’hiver de 2021 de Rivière-du-Loup.

Les Jeux du Québec 2021 dévoilent leur mascotte

RIVIÈRE-DU-LOUP – À quinze mois de l’arrivée de la flamme à Rivière-du-Loup, le comité organisateur de la 56e finale des Jeux du Québec d’hiver de 2021 a, mardi, dévoilé sa mascotte. Il en a aussi profité pour lancer son Fan Club 2021.

Dans le brouillard formé par des canons fumigènes, la mascotte Lou est apparue dans le Stade multisport Premier Tech de Rivière-du-Loup, sous les cris et les rires de dizaines d’enfants du programme sports-études de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup. L’emblématique personnage est la petite-fille de Piloup, le phoque qui avait été l’icône, il y a 50 ans, de la première finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup. 

La mascotte est associée aux différentes légendes fondatrices du lieu. Certaines d’entre elles veulent que Rivière-du-Loup tirerait les origines de son toponyme de la vaste quantité de loups-marins qui fréquentaient l’embouchure de la rivière à une certaine époque. Même si elle est réputée aimer toutes les disciplines sportives, Lou est une rapide nageuse et une plongeuse émérite.

Puisque Rivière-du-Loup a de la suite dans les idées, l’ex-athlète olympique en nage artistique, Marie-Pier Boudreau-Gagnon, assume la coprésidence de l’événement avec l’homme d’affaires Christian Pelletier. «C’est quelque chose de gros, les Jeux du Québec, a rappelé l’ancienne athlète originaire de Rivière-du-Loup. En 2015, on avait tâté le pouls de la population pour voir si les gens étaient prêts à recevoir les Jeux du Québec. Ça avait été très, très favorable. […] Même que 34 % des gens avaient identifié vouloir devenir bénévoles pendant les Jeux. Je pense qu’on est rendus là, aujourd’hui.» 

La coprésidente souhaite qu’une ambiance festive se développe autour des Jeux puisque, selon elle, la frénésie, la mobilisation et les encouragements manifestés par la population de la ville hôtesse font toute la différence sur le plan de l’expérience vécue par les athlètes. Elle a aussi indiqué qu’il était temps, pour tous les citoyens intéressés à faire du bénévolat, de s’inscrire. «Grâce aux bénévoles, on va réussir à fournir des installations de qualité avec des critères très élevés [...], a-t-elle soutenu. Ça prend des gens de Rivière-du-Loup et du Kamouraska qui mettront la main à la pâte pour réussir à créer un événement exceptionnel.»

À la manière des clans formés autour des équipes sportives, les organisateurs ont lancé le Fan Club 2021. «L’objectif du Fan Club est de créer une vague de mobilisation autour des Jeux, a expliqué la directrice générale du comité organisateur de la finale des Jeux du Québec – Rivière-du-Loup 2021. Ça s’adresse à la population en général de Rivière-du-Loup, du Kamouraska et à la grandeur du Québec.[…] On veut augmenter la notoriété de l’événement, faire circuler son nom et son image de marque.»

Quelque 3300 jeunes athlètes et plus de 1500 entraîneurs, accompagnateurs, officiels et missionnaires de partout au Québec se réuniront à Rivière-du-Loup du 26 février au 6 mars 2021 pour la finale des Jeux du Québec. Doté d’un budget total d’environ 6 millions $, l’événement requiert la collaboration de 2500 bénévoles et d’une quarantaine d’employés.