Le prolongement de la route 138 permettrait également de baisser les prix exorbitants des produits de base, comme le lait, qui coûte presque trois fois plus cher en raison des frais de transport.

Les Innus et la CRE s'unissent pour la route 138

Les neuf communautés innues de la Côte-Nord et la Conférence régionale des élus (CRE) font front commun pour revendiquer l'achèvement de la route 138 en Basse-Côte-Nord ainsi que la réfection de la 389, vers Fermont.
Les élus exigent que le gouvernement de Pauline Marois s'engage à investir les sommes déjà annoncées par leurs prédécesseurs, mais qui n'ont toujours pas été dépensées.
Le désenclavement des communautés isolées servirait de levier de développement économique important, selon les maires et les chefs, tant pour les villages nord-côtiers que pour tout le Québec. Le prolongement de la route 138 permettrait également de baisser les prix exorbitants des produits de base, comme le lait, qui coûte presque trois fois plus cher en raison des frais de transport.
Entre 2006 et 2009, les libéraux ont annoncé des investissements totalisant 250 millions $ pour le prolongement de la route 138 et 438 millions $ pour la réfection de la 389. À ce jour, 45 millions $ ont été dépensés pour des travaux d'ingénierie, de déboisement et de construction en Basse-Côte-Nord.
La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, dit entendre le message livré par les élus, et rappelle qu'elle fait valoir l'importance du désenclavement de la Basse-Côte-Nord depuis son entrée en fonction.