Les glaces maintenant libérées descendent le fleuve vers Québec. La Garde côtière demeure vigilante, même si les risques d'embâcles ne sont pas les mêmes à Québec que dans le secteur du lac Saint-Pierre.

Les glaces du Saint-Laurent sous surveillance

Il aura fallu l'utilisation de trois brise-glace pendant près d'une semaine pour venir à bout de l'étendue d'eau gelée qui recouvrait le secteur du lac Saint-Pierre à Trois-Rivières. La Garde côtière observe attentivement le mouvement des glaces qui atteindront Québec d'ici mercredi.
«Les glaces se sont remises en circulation», confirme Nathalie Letendre, porte-parole de la Garde côtière. Le froid intense du début d'année a créé un couvert de glace quasi total, de 90 % et 100 %, entre Trois-Rivières et Sorel. La traverse Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola a d'ailleurs été perturbée pendant plusieurs jours. Le service était toujours interrompu, mardi.
La Garde côtière a demandé des renforts pour venir à bout des glaces. L'Amundsen, affecté à ce secteur du fleuve, a obtenu l'aide du Pierre-Radisson, habituellement posté à Québec, et du navire de relève, le Martha L. Black.
«Il fallait à tout prix éviter les embâcles. Lorsque se forment des murs de glaces, cela crée des inondations, en plus de perturber la circulation maritime», explique Mme Letendre.
Cette situation inhabituelle a provoqué un jeu de dominos qui a obligé de faire appel à un cinquième navire en provenance des provinces atlantiques, le Henry Larsen. Celui-ci navigue actuellement dans le secteur Saguenay-Matane, où se trouvait le Des Groseillers, mais a été dépêché à Québec en remplacement du Radisson... qui est à Trois-Rivières. Ouf!
Les glaces maintenant libérées descendent le fleuve vers Québec. La Garde côtière demeure vigilante, même si les risques d'embâcles ne sont pas les mêmes à Québec que dans le secteur du lac Saint-Pierre.
«À Québec, il y a les marées qui aident à garder les glaces en mouvement, et plus en aval le fleuve est suffisamment large pour empêcher la formation d'embâcles», conclut la porte-parole.
La saison a débuté tôt pour la Garde côtière. Les glaces perturbent aussi les activités de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout depuis une semaine. Vendredi, un traversier qui assure le lien entre Québec et Lévis est demeuré prisonnier des glaces une troisième fois depuis le 26 décembre.