Les vents étaient suffisamment forts lundi à Baie-Comeau pour faire passer l’eau par-dessus le quai et endommager les grilles des chambres de décompression.

Les forts vents causent d’importants dommages au quai fédéral de Baie-Comeau

BAIE-COMEAU — L’état de vétusté du quai fédéral de Baie-Comeau ne cesse de se révéler. Cette fin de semaine, les forts vents qui ont balayé la Côte-Nord ont causé des dommages aux infrastructures, forçant ainsi un navire de croisière à poursuivre sa route plutôt que de faire l’escale prévue.

Après son arrêt de dimanche à Québec, le Silver Spirit devait accoster à Baie-Comeau lundi entre 8h et 18h, et potentiellement déverser 540 croisiéristes et 370 membres d’équipage dans la Manicouagan. Il a cependant passé son chemin pour plutôt s’amarrer à son port d’escale suivant, celui de Sydney en Nouvelle-Écosse.

«Ce matin [lundi], Transport Canada nous a interdit l’accès en émettant un avis de non-circulation sur les quais 1 et 2», a lancé la directrice générale de Croisières Baie-Comeau, Renée Dumas, qui a elle-même contacté les autorités fédérales en fin de semaine pour les aviser des bris sur l’infrastructure.

Transport Canada confirme les bris, survenus dans la nuit de dimanche à lundi, et l’interdiction de circuler. «En raison des vents forts et des vagues qui ont frappé le port de Baie-Comeau, trois grillages sont sortis de leurs assises et ont déplacé les éléments de béton qui y sont reliés. Ces éléments servaient à couvrir les chambres de décompression des postes d’amarrage 1 et 2», a souligné la conseillère principale aux relations médias, Annie Joannette.

Selon la porte-parole, de nouveaux ancrages seront installés pour solidifier les grillages déplacés. Les blocs de béton seront remis en place. La situation devrait être corrigée d’ici le 29 octobre, donc à temps pour recevoir le 2 novembre le dernier navire de croisières de la saison à Baie-Comeau, le Silver Wind.

Ces dommages n’ont pas étonné Marc Lefebvre, le président de la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau. «Je ne suis pas surpris. Ça fait six ans qu’on dit au fédéral que ça prend des travaux. Les installations sont rendues à bout d’âge et la situation nous démontre qu’on a raison de le penser», a-t-il déclaré.

M. Lefebvre a constaté les bris de lui-même lors de son passage sur place. «Les grilles des trous d’absorption [des vagues] lèvent et quand les vagues sont trop fortes, c’est le ciment qui lève», a souligné M. Lefebvre.

Baie-Comeau attend depuis plusieurs années que Transports Canada lui cède le quai. Il y a tout juste un mois, la corporation a d’ailleurs remis au fédéral son évaluation des travaux nécessaires aux quatre quais du port avant sa cession au milieu. Sans être officiel, le chiffre de 40 millions $ a déjà été évoqué pour ces travaux. La réfection des grillages d’absorption fait bien sûr partie de cette liste de travaux, a précisé le président de la corporation.