Les Fêtes de la Nouvelle-France annulées, comme tous les événements de l'été

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
L’édition 2020 des Fêtes de la Nouvelle-France qui devait se tenir au mois d’août est annulée, les activités ne seront pas reportées. Les nouvelles directives du gouvernement de vendredi, voulant que tous les événements prévus jusqu’au 31 août n’aient pas lieu, auront poussé l’équipe d’organisation à prendre cette décision.

S’il restait un peu d’espoir que les Fêtes de la Nouvelle-France soient célébrées à Québec, il s’est envolé vendredi. Tous les festivals et événements culturels et sportifs prévus cet été dans la province doivent tous être annulés, une demande du gouvernement. Certaines mesures sanitaires mises en place pour protéger les Québécois, dont la distanciation sociale de deux mètres, devront être respectées à plus long terme.

Les ministres Caroline Proulx (Tourisme) et Nathalie Roy (Culture et Communications) ainsi que la ministre déléguée Isabelle Charest (Éducation) en ont fait l’annonce vendredi après-midi.

«Pour pallier l’impact de la pandémie, le gouvernement du Québec prévoit et explore diverses formes d’accompagnement et de soutien aux festivals et aux événements qu’il finance par le biais de ses ministères et de leurs programmes», précise-t-on.

Les répercussions sur les événements qui devaient avoir lieu plus tard dans l’été ont été immédiates. Si les Fêtes de la Nouvelle-France doivent renoncer à leur programmation pour 2020, son équipe salue toutefois «le travail et le courage des autorités en place qui prennent de courageuses décisions dans cette gestion de crise sans précédent.»

«Notre histoire est longue et empreinte de crises et de grandes joies. [...] Les Fêtes de la Nouvelle-France sont depuis plus de vingt ans l’occasion de célébrer nos racines, de se raconter notre histoire, de comprendre l’identité que l’on s’est forgée. Ce que nous vivons aujourd’hui sera un jour raconté à d’autres... Soyons solidaires, faisons-en sorte que notre histoire soit belle et qu’elle soit porteuse de fierté et d’espoir. Nos actions d’aujourd’hui définissent l’histoire que l’on racontera plus tard. Retrouvons-nous plus fort en 2021», fait savoir la directrice générale de l’événement, Mélanie Raymond.

D’autres annulations vont suivre

Le Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ) se voit contraint lui aussi d’annuler sa 40e édition de PLEIN ART, le salon des métiers d’art de Québec, qui devait se tenir dans le Vieux-Port de Québec, du 28 juillet au 9 août 2020. Les artisans seront bientôt informés des impacts qu’engendre cette décision. 

«Nous travaillons toutefois à d’autres alternatives, qui seront développées dans les prochaines semaines, pour mettre en lumière le travail des artisans. Nous serons également au rendez-vous à Québec pour contribuer à la relance de l’économie au lendemain de la crise», assure le directeur général du CMAQ, Julien Silvestre.

+

EXCEPTION POUR LES LIGUES PROFESSIONNELLES SPORTIVES

Une exception s'applique toutefois aux équipes des grandes ligues professionnelles qui pourraient reprendre leur saison. Des spectateurs pourraient assister aux parties, mais seulement à condition de respecter les règles de distanciation physique imposées par la santé publique.

Aussi, pour pallier l'impact de la pandémie, le gouvernement du Québec «prévoit et explore diverses formes d'accompagnement et de soutien aux festivals et aux événements qu'il finance par le biais de ses ministères et de leurs programmes».

À LIRE AUSSI: COVID-19 : Pas de Festif! à Baie-Saint-Paul cette année
                      Le Symposium de Baie-Saint-Paul reporté à 2021
                      Le Festivent annulé, le ComediHa reporté

Parmi ces événements, il y a bien sûr les Internationaux de tennis du Canada qui devaient accueillir les athlètes de la WTA du 7 au 16 août au stade du parc Jarry. Les organisateurs ont confirmé en soirée que le tournoi est reporté.

Une annonce plus précise sur les intentions de Tennis Canada pourrait avoir lieu au cours de la fin de semaine.

«Nous comprenons la décision du gouvernement du Québec qui se doit de penser à la sécurité et à la santé des Québécoises et des Québécois», a déclaré Eugène Lapierre, le directeur du tournoi.

«Notre priorité dans la gestion de cette crise a toujours été d'assurer la sécurité des joueurs, des amateurs, des bénévoles, de nos partenaires et de nos employés et nos décisions iront donc en ce sens.»

En début de soirée, l'Impact de Montréal a dit s'en remettre à la MLS. C'est la ligue qui va dicter le rythme de reprise des activités de la saison 2020, «en consultation avec les autorités de santé publique».

Le groupe Evenko a de son côté indiqué qu'il se «conformera» à la décision du gouvernement.

Les événements Osheaga, Îlesoniq et Lasso Montréal n'auront donc pas lieu tel que prévu d'ici au 31 août.

Evenko a dit poursuivre sa réflexion quant aux options qui s'offrent «pour tous les événements qui étaient prévus jusqu'à cette date».

«Il est encore trop tôt pour annoncer spécifiquement le statut des différents événements», a-t-on précisé.

«Bien entendu nous ferons tout en notre possible afin de minimiser les impacts de cette décision auprès de nos parties prenantes, en tentant de reporter les événements lorsque possible», a affirmé Jacques Aubé, président-directeur général d'Evenko.

Les autres grands rendez-vous montréalais du début de l'été, qui attirent des foules denses, ont déjà été annulés pour cause de pandémie: le Tour de l'Île et le Festival Go vélo Montréal, les Francos de Montréal et le Festival international de jazz.

Le Grand Prix du Canada, prévu le 14 juin au circuit Gilles-Villeneuve de l'Île Notre-Dame, a été aussi reporté en raison de la pandémie de COVID-19.

En ce qui concerne les sportifs amateurs, sachez que l'interdiction qui s'applique aux grands événements ne vise pas, pour le moment, les ligues récréatives. La Presse canadienne