Le sondage Recherche Mainstreet suggère que 81 % des répondants ne veulent plus de Gaétan Barrette comme ministre de la Santé.

Les électeurs ne veulent plus de Barrette, selon un sondage

Les Québécois seraient prêts à larguer le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, selon un sondage publié mercredi par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le sondage Recherche Mainstreet a été réalisé du 4 au 6 août dernier auprès de 1328 personnes. Sa marge d’erreur est de 2,69 %.

Il suggère que 81 % des répondants ne veulent plus de M. Barrette comme ministre de la Santé. Fait étonnant : près de 60 % d’entre eux s’identifient pourtant au Parti libéral de Philippe Couillard.

D’ailleurs, le bilan en santé du gouvernement libéral serait perçu de façon négative par 70 % des répondants.

Pour 47 % des personnes sondées, Philippe Couillard et Gaétan Barrette auraient davantage travaillé au cours des dernières années à améliorer le sort des médecins plutôt que celui des patients.

En 2016, le revenu moyen d’un médecin spécialiste québécois était de 403 000 $, contre 367 000 $ pour son homologue ontarien.

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) mène actuellement une étude destinée à mettre à jour les données et déterminer s’il existe un écart salarial entre le Québec et les autres provinces.

«En maudit»

Mercredi, à Charlesbourg, le chef caquiste François Legault a réitéré son engagement de rouvrir l’entente de rémunération avec les médecins spécialistes, de laquelle il espère recouvrer 1 milliard $.

Il a mis au défi M. Couillard d’annoncer à la population qu’il ne cédera plus jamais à Gaétan Barrette le portefeuille de la Santé.

«On sait ce qui est arrivé avec le tandem Couillard-Barrette : ils ont dépassé la rémunération de l’Ontario, ce qui a rendu en maudit les infirmières, les gestionnaires d’établissement, les omnipraticiens, a râlé M. Legault. Ils ont mis en maudit les pharmaciens, ils ont mis en maudit tout le monde dans le réseau de la santé.»

M. Barrette a réagi sur Twitter en s’appropriant le nouveau slogan de la CAQ : «Jusqu’à samedi, @francoislegault voulait une gestionnaire compétente à la Santé. «Maintenant», autre revirement, il veut quelqu’un qui va «stimuler les troupes» : ben voyons! Le réseau n’a vraiment pas besoin «Maintenant» d’un cheerleader.»

Un «gestionnaire» à la Santé, promet Legault

N’empêche, selon François Legault, le Québec a soif de gestionnaires de haut niveau pour «mieux gérer des gros ministères comme la Santé». Il n'a nullement écarté la possibilité de nommer un gestionnaire du secteur privé à ce poste névralgique.

C’est ce qu’il a affirmé en présentant son candidat dans la circonscription de Terrebonne, l’homme d’affaires Pierre Fitzgibbon.

M. Fitzgibbon, directeur associé chez Partenaires Walter Capital, est un gestionnaire chevronné qui a œuvré à la haute direction de nombreuses entreprises, dont la Banque Nationale, Domtar et Price Waterhouse. Il a également siégé à plusieurs conseils d’administration, dont celui de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

La CAQ compte aussi parmi ses candidats le directeur du service de neurologie du CHU Sainte-Justine, le neurologue Lionel Carmant, qui se présente dans la circonscription de Taillon.

Or, M. Legault a déclaré, mercredi, que Lionel Carmant ne sera pas ministre de la Santé dans son gouvernement, puisqu’il manque d’expérience en tant que gestionnaire.