Les intéressés pourront rencontrer les duchesses vendredi soir, au Cercle, sur la rue Saint-Joseph, lors d'un 5 à 7. Ils pourront ensuite suivre les blogues et voter en ligne jusqu'au 14 février, dernier jour du Carnaval, nullement associé, toutefois, au projet.

Les duchesses veulent leur revanche

Non, le Carnaval de Québec n'a pas relancé le concours des duchesses, qui ravissait les inconditionnels de Cendrillon et les amateurs de concours de beauté. Mais la journaliste Marjorie Champagne reprend le concept du concours populaire pour en faire une version Web, plus actuelle. Dès vendredi, 11 jeunes femmes de la capitale défendront leur duché sur le site revengeanceduchesses.com, dont le lancement aura lieu au Cercle, vendredi.
«Avec la technologie, maintenant, il y a moyen de faire revivre les duchesses, mais en axant la compétition sur le côté créatif et la personnalité des filles», juge Marjorie Champagne, initiatrice du projet, aussi recherchiste et reporter au canal Vox. Elle a passé un an à recruter sur Facebook des blogueuses originaires des différents quartiers de Québec intéressées à s'investir bénévolement dans l'aventure.
Parmi les candidates, il y a la «Duchesse gothique de l'Ancienne-Lorette», thanatologue, une agente de sécurité de Sainte-Foy, une biologiste de Sillery, une muséologue de Charlesbourg, une joaillière du Vieux-Québec... «Sur leur page, elles feront du journalisme créatif, diffuseront des vidéos, des photos... pour montrer qu'elles sont en amour avec leur coin de ville», explique Mme Champagne.
Plus de cours de maintien
Une formule «féministe et féminine, avec un certain côté trash», précise-t-elle. Elle ne crache pas sur les duchesses «version originale», mais avoue trouver aberrant qu'après 1980, les candidates aient continué de suivre des cours de maintien et d'étiquette et aient eu si peu de place pour s'exprimer. Son projet suscite l'enthousiasme de tous ceux qu'elle approche, et elle espère bien qu'il connaisse du succès dans la population.
Les intéressés pourront rencontrer les duchesses vendredi soir, au Cercle, sur la rue Saint-Joseph, lors d'un 5 à 7. Ils pourront ensuite suivre les blogues et voter en ligne jusqu'au 14 février, dernier jour du Carnaval, nullement associé, toutefois, au projet. Celle qui sera sacrée reine aura une victoire symbolique.
L'organisatrice espère bien pouvoir relancer l'idée l'an prochain avec, qui sait, un volet masculin ou un processus de sélection plus étendu. À suivre!