Les derniers jours de l'Église du Très-Saint-Sacrement en images [VIDÉO + PHOTOS]

Les derniers vêtements liturgiques pendent sur des cintres près de la porte de sortie; de lourds chandeliers forgés sont regroupés sur une table, prêts à être empaquetés; des bancs sculptés n’attendent que des déménageurs; même la grande croix portant le Christ qui trône au-dessus de l’autel est «réservée» et sera envoyée dans une autre église…

Vous l’avez lu dans Le Soleil en début de semaine : seul un miracle financier pourra sauver l’église du Très-Saint-Sacrement du chemin Sainte-Foy, à Québec. Fort mal en point, il faudrait au moins entre 8 et 10 millions $ seulement pour restaurer sa structure chancelante. Elle sera donc vraisemblablement démolie pour laisser place à un projet immobilier.

Mercredi, une équipe du Soleil a été accueillie dans les murs du bâtiment religieux afin de témoigner en mots et en images d’un des derniers chapitres de son histoire.

L’église du Très-Saint-Sacrement a été désacralisée. La messe d’adieu a été célébrée le 1er septembre. Puis, un peu avant Noël, la fabrique de la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger a commencé à distribuer le contenu du lieu de culte dans les autres paroisses de la région en priorité, dans celle du Québec ensuite. Quand on ne trouve pas preneur ici, les biens sont offerts à l’étranger.