Le Soleil
Selon l’enquête commandée par la Fondation pour le journalisme canadien, 40 pour cent des répondants ont déclaré qu’ils se sentaient peu ou pas habilités à faire la différence entre une information factuelle et une fausse information partagée dans les médias.
Selon l’enquête commandée par la Fondation pour le journalisme canadien, 40 pour cent des répondants ont déclaré qu’ils se sentaient peu ou pas habilités à faire la différence entre une information factuelle et une fausse information partagée dans les médias.

Les Canadiens peinent à distinguer les «fake news», selon un sondage

La Presse Canadienne
TORONTO — Les Canadiens sont de plus en plus sceptiques face aux nouvelles qu’ils consomment et ils ont du mal à distinguer une information factuelle d’une fausse nouvelle ou de la simple propagande, suggère un sondage.