Les avis publics de retour dans les journaux?

Alors que la Ville a décidé de ne plus publier ses avis publics dans les journaux, le maire de Québec regarde tout de même comment il va pouvoir aider Le Soleil à se sortir de la crise financière.

Régis Labeaume a demandé un portrait global à son administration pour voir entre autres les placements publicitaires dans les médias. 

Le maire répète depuis des mois sur toutes les tribunes qu’il souhaite aider Le Soleil, car pour lui, il n’était pas question de voir disparaître ce journal centenaire. Dans les faits, la Ville n’est pas encore passée à l’acte. Jeudi, le maire a promis de revenir avec une réponse avant les fêtes. Il n’a pas exclu de remettre les avis publics dans les journaux imprimés.

L’information est divulguée exclusivement sur son site Internet depuis avril 2019. Dans son budget 2020, la Ville prévoit de continuer sur cette lancée en octroyant qu’un petit budget (14 000 $) pour des publications imprévues. 

«On demande à tout le monde pour que ça coute le moins cher possible. Le greffier profite de la loi pour y aller de manière électronique», a expliqué M. Labeaume. 

En ce qui concerne les appels d’offres, ceux-ci sont pour l’instant publiés dans les journaux. Cet automne, Le Soleil et le Journal de Québec ont proposé exactement le même montant pour obtenir le contrat. Le tirage au sort a favorisé le Journal de Québec