L'auteur en appelle au «gros bon sens» des dirigeants de la STLévis pour revoir rapidement leur décision, consulter les usagers et s'engager dans la recherche de véritables combinaisons gagnantes pour les usagers, la Ville et l'ensemble des résidents de Lévis.

Les autobus à la rescousse des traversiers

Les sociétés de transport en commun de Lévis et de Québec s'offrent pour prendre la relève des traversiers, qui risquent fort de demeurer à quai mardi.
La grève illimitée des officiers mécaniciens et de navigation de la traverse Québec-Lévis apparaît de plus en plus probable. À la veille de la longue fin de semaine de l'Action de grâces, aucune séance de négociation n'est à l'horaire. La Société des traversiers du Québec a fait une offre globale et finale lundi, et le syndicat refuse de la soumettre à ses membres, car il la juge insatisfaisante.
Refoulés vers les ponts
En moyenne, 1000 véhicules et près de 5000 passagers par jour empruntent chaque jour les traversiers. Tout ce beau monde sera refoulé vers les ponts.
La Société de transport de Lévis (STLévis) propose aux habitués des traversiers de sauter dans le Lévisien 2, qui offre des départs de la gare fluviale de Lévis en direction de l'Université Laval toutes les 10 minutes en période de pointe, toutes les 15 minutes en journée et toutes les 20 minutes en soirée. Il y a aussi le parcours express Lévis centre - Québec centre-ville, qui circule en semaine sur le boulevard Guillaume-Couture en direction de l'intersection Saint-Paul Est - Abraham-Martin dans la basse ville de Québec. Le Réseau de transport de la Capitale met aussi ses véhicules à la disposition des usagers au nord du fleuve.